rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Chili: accord pour éviter une grève à la mine de cuivre d'Escondida (officiel)

France Justice Emploi et Travail Entreprises

Publié le • Modifié le

L'ex-directrice d'un magasin Tati jugée responsable du suicide d'une employée

media
Le magasin Tati, boulevard Barbès à Paris. Joël SAGET / AFP

Le verdict est tombé : un an de prison avec sursis pour une ancienne directrice du magasin Tati, enseigne mythique du quartier Barbès à Paris. Elle a été jugée responsable du suicide, en 2012, d'une employée du magasin parisien qui se disait harcelée par sa supérieure. La direction de l'entreprise, à plus haut niveau, est également mise en cause. 


« Tout est matière à me détruire. (...) On m'humilie. C'est une descente aux enfers chaque jour. » Avant son suicide, France Javelle avait écrit trois lettres, et déposé sur son lit un tract syndical, pour désigner celle qui l'avait poussée à mettre un terme à sa vie, à son calvaire : sa directrice, Catherine C.

Traitée de « demeurée », d'« attardée », d'« incapable », France Javelle est mise à l'écart des réunions. Parce qu'elle est cheffe de rayon, on lui interdit de tutoyer ses anciens collègues ou de déjeuner avec eux. L'année qui précède son suicide, elle perd tellement de poids que ses proches la jugent méconnaissable. France Javelle est arrêtée plusieurs semaines pour dépression, elle veut changer de travail. A son retour, les brimades reprennent. 

Âgée de 54 ans, France Javelle avait passé 25 ans chez Tati, près de la moitié de sa vie. Créé dans les années 1940, Tati est racheté en 2004 par le groupe Eram. Les syndicats dénoncent la brutalité de la nouvelle gestion.

Dans son verdict, le tribunal établit clairement la responsabilité de la directrice du magasin Tati Barbès dans « le long dépérissement » et « le suicide » de France Javelle, ainsi que « l'impéritie dramatique », l'incompétence aux conséquences funestes de la société Tati.

Chronologie et chiffres clés