rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Marine Le Pen Union européenne Politique française

Publié le • Modifié le

Emplois fictifs présumés: 4 nouvelles inculpations au Rassemblement national

media
L'eurodéputé Nicolas Bay, dont le nom circule pour conduire la liste du parti aux élections Européennes, lors d'un débat au Parlement européen à Strasbourg, le 5 février 2018. REUTERS/Vincent Kessler

Une mauvaise nouvelle de plus pour le Rassemblement national, ex-Front national : après la retenue, à titre préventif, de deux millions d’euros, la justice française a prononcé de nouvelles mises en examen dans le cadre de l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés. Parmi eux, Nicolas Bay, l’un des cadres du parti dont le nom circule pour prendre la tête de la liste aux Européennes.


La mise en examen Nicolas Bay, coprésident du groupe dans lequel siège le RN au Parlement européen, n’est pas vraiment une surprise, mais elle est assurément un nouveau coup dur pour Marine Le Pen et son camp.

Le nom de l'eurodéputé étant cité, parmi une poignée d’autres, pour prendre la tête l’an prochain de la liste aux Européennes. Nicolas Bay, qui dénonce une persécution judiciaire, est mis en examen pour abus de confiance comme Marine Le Pen dans la même affaire.

Deux autres membres du parti d’extrême droite sont poursuivis depuis ce lundi matin : deux assistants parlementaires dont l’effectivité du travail est questionnée par les magistrats en charge de l’instruction.

Des juges sur lesquels Marine Le Pen tire à boulets rouges depuis qu’ils ont décidé de retenir, à titre préventif, deux millions d’euros d’aide publique

« Pas étonnant qu’ils continuent sur leur lancée », réagit Marine Le Pen sur RFI. « Ils n’instruisent qu’à charge, dans un procès politique et nous ont d’ores et déjà déclaré coupables ». « Ce qui se joue dans cette affaire, c’est la survie de notre parti et la vitalité de la démocratie » met en garde la présidente du RN.

Chronologie et chiffres clés