rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Commerce et Echanges Défense

Publié le • Modifié le

Les ventes d'armes françaises en berne

media
Deux hélicoptères Caracal d'Airbus lors d'un exercice en juin 2016. Cette année-là, le Koweït a commandé 30 de ces hélicoptères. T. PAUDELEUX / SIRPA / AFP

Après deux années record, les ventes d’armes françaises sont retombées à 6,9 milliards d'euros en 2017. C'est moitié moins que du temps de François Hollande. Le secteur de l'armement est le troisième secteur industriel du pays et représente environ 165 000 emplois directs en France. Ce sont surtout les ventes d'avions de combat qui rapportent le plus, mais les pays du Golfe confrontés à un certain ralentissement économique hésitent à passer de nouvelles commandes d'armements auprès de la France. 


6.9 milliards d'euros. Les exportations d'armes de la France retombent dans la moyenne habituelle. Les exportations françaises oscillent généralement entre 5 et  8 milliards, le seuil de 10 milliards étant dépassé lorsque la France vend des avions de combat à l'étranger.

Ce fut le cas en 2015 avec les contrats Rafale en Egypte et au Qatar avec un chiffre record de 17 milliards et de nouveau en 2016 lorsque les  exportations d'armes s'étaient retrouvées dopées par le contrat indien.

2017 a été s'est donc « inscrite dans un cadre plus contraint », explique le ministère des Armées dans son rapport. En cause : l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée. « Généralement les clients du Golfe n'aiment pas les changements politiques », fait remarquer un connaisseur du dossier. Et le Proche et Moyen-Orient représentent 60% des exportations françaises d'armement.

Ces pays attendent un peu de voir ce que sera la politique étrangère du président français. De plus, ils doivent financer leur effort de guerre au Yémen et n'achèteront pas tout de suite de nouveaux matériels. Enfin, le prix du baril est relativement faible, ce qui rend leurs achats d'armement plus coûteux.

Chronologie et chiffres clés