rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Attentats de Paris France Terrorisme

Publié le • Modifié le

13-Novembre: Salah Abdeslam justifie pour la première fois les attentats

media
Des officiers de police, le 3 décembre 2015, à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, devant les portraits de Salah Abdeslam (g) et Mohamed Abrini, recherchés dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre. KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes des attentats de Paris en novembre 2015, a justifié les attaques lors de sa septième audition, hier jeudi, devant un juge antiterroriste.


C'était la dernière audition du juge Christophe Tessier. Avant de passer la main et d'occuper d'autres fonctions, ce magistrat, pilier du parquet antiterroriste, souhaitait une fois encore interroger Salah Abdeslam.

Le terroriste, qui se mure dans le silence depuis son arrestation en mars 2016, n'a pris la parole qu'à deux reprises : en Belgique d'abord, lors de son procès, quelques mots pour glorifier l'islam. Puis en mars dernier pour dédouaner un suspect lors d'une confrontation.

Cette fois Salah Abdeslam s'est lancé dans une déclaration spontanée pour justifier les attentats : « Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc ou vous écoutez de la musique, a-t-il dit au juge, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaque. »

Aucun remords

Puis il s'est adressé aux victimes : « Mettez votre colère de côté et raisonnez quelques instants, vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants. »

Le terroriste n'en dira pas plus. Il ne répondra pas aux questions du juge sur son rôle exact le jour des attentats. Seule certitude, Salah Abdeslam n'a ni regrets, ni remords.

Chronologie et chiffres clés