rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Terrorisme

Publié le • Modifié le

Mystère du «groupe AZF»: trois personnes placées en garde à vue

media
Trois personnes liées au mystérieux groupe baptisé AZF ont été interpellées en France, le 26 juin 2018. (illustration). AFP

Trois personnes ont été placées ce mardi 26 juin en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte en février 2004 sur le mystérieux groupe baptisé AZF, qui avait menacé de faire exploser des bombes sur le réseau ferroviaire français en 2003 et 2004, s'il n'obtenait pas une rançon.


Quatorze ans après les faits, les mystères du groupe AZF va-t-il être levé ? Trois personnes, une femme et deux hommes, âgés entre 50 et 70 ans ont été arrêtés ce mardi dans les départements de l'Yonne, du Loiret et de la Seine-et-Marne. Ils seraient insérés dans la société et loin des milieux islamistes.

Les motivations du groupe AZF sont toujours floues. A l'époque, il avait affiché l'ambition de « sauver la planète », en affirmant qu'il lui faudrait pour cela beaucoup d'argent. Dans une série de lettres, le groupe avait menacé entre décembre 2003 et mars 2004 de faire sauter une dizaine de bombes enterrées sous le réseau de chemins de fer français, et exigé la remise d'une forte rançon en échange des coordonnées géographiques des bombes.

Avait alors commencé une rocambolesque correspondance dans la rubrique « messages personnels » du quotidien Libération, entre « mon gros loup » et « Suzy », autrement dit entre AZF et la police. Au lendemain de la première petite annonce, le groupe avait livré le 20 février 2004 les coordonnées d'une bombe placée sous la ligne Paris-Toulouse.

Mais la remise de la rançon, censée se faire par hélicoptère, avait échoué à plusieurs reprises, notamment pour cause de mauvais temps. Le groupe AZF avait finalement annoncé fin mars 2004 la suspension de ses actions.

Archives de RFI : AZF menace de dynamiter la campagne électorale

Chronologie et chiffres clés