rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
  • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
  • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
  • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)

France Emmanuel Macron Questions sociales

Publié le • Modifié le

France: à défaut d’un virage social, Macron opère un retour aux sources

media
Le président français Emmanuel Macron durant son discours à Montpellier, le 13 juin 2018. SYLVAIN THOMAS / AFP

Le président Emmanuel Macron a prononcé, mercredi 13 juin, un discours devant le 42e congrès de la Mutualité française à Montpellier. Une prise de parole très attendue puisqu'elle devait tracer le cadre de sa politique sociale. Alors que certains parlaient d’un virage social, le chef de l’État a plutôt fait un retour aux sources de son programme présidentiel.


Avec notre envoyée spéciale à Montpellier, Valérie Gas

On ne peut pas dire qu’il y a vraiment un virage social, mais un retour aux sources et à la philosophie du programme de campagne d’Emmanuel Macron. Et en cela, on peut dire qu’il a bel et bien voulu opérer un rééquilibrage de sa politique ou tout au moins de la perception de sa politique.

On lui a beaucoup reproché en effet de privilégier sa jambe droite dans les mesures mises en œuvre depuis son élection. Emmanuel Macron a donc essayé de répondre à ces critiques en réexpliquant de quelle manière il faudrait réduire ce qu’il appelle des inégalités réelles ; selon lui dues à un modèle social qui prescrit des droits théoriques, mais n’est plus capable de garantir qu’ils soient appliqués à tous.

Le mot clé pour le président de la République a été celui de la « dignité ». Son objectif, a-t-il expliqué, est de « permettre à chacun de sourire, de manger, d’entendre, de voir correctement ». C’est pourquoi il a confirmé que les prothèses dentaires et auditives, ainsi que les lunettes, seraient prises en charge à 100%.

Sortir d’une « logique de guichet »

Mais pour Emmanuel Macron, dans le domaine de la santé la solution n’est pas de dépenser toujours plus d’argent. Comme dans celui du grand âge et de la pauvreté qu’il a aussi abordés aujourd’hui. Et il ne l’a pas caché, certaines dépenses inutiles devront être supprimées.

Sur les prestations sociales pour les plus démunis dont on a beaucoup parlé ces derniers temps, il a affirmé qu’il fallait sortir « d’une logique de guichet ». Le président de la République a dit vouloir « attaquer le mal à la racine » en engageant une réorganisation du système de santé, mais aussi en développant la prévention.

Le cœur du programme était la solidarité et en même temps responsabilisation, avec en ligne de mire l’émancipation. Emmanuel Macron a essayé de rappeler qu’il ne l’avait pas oublié.

Chronologie et chiffres clés