rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Irak EI Terrorisme

Publié le • Modifié le

France: un ex-cadre présumé du groupe Etat islamique mis en examen et écroué

media
(Photo d'illustration) L'Irakien arrêté en France aurait été cadre de l'EI dans la région de Tikrit. Ici, des combattants paramilitaires chiites tiennent un drapeau du groupe EI qu'ils ont chassé de la ville irakienne, le 31 mars 2015. REUTERS/Stringer

En France, un Irakien soupçonné d'avoir été un cadre de l'organisation Etat islamique a été mis en examen et écroué. Ce réfugié est notamment inculpé pour crimes de guerre.


Ahmed, 33 ans, a été rattrapé par la justice au début du mois de mars. Car jusqu'alors, cet homme était visiblement passé sous les radars des autorités.

En France, il a obtenu le statut de réfugié politique auprès de l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) en juin 2017 et une carte de résident pour dix ans. Installé en Normandie depuis, les services de renseignement le détectent l'été dernier et une information judiciaire est ouverte en novembre 2017. Le 6 mars, il est arrêté à Lisieux, dans le Calvados.

Un cadre présumé de l'EI à Tikrit

Les autorités irakiennes le soupçonnent d'avoir été un cadre du groupe Etat islamique. Il aurait opéré à Tikrit et Samarra dans le nord de l'Irak. C'est à Tikrit qu'en juin 2014 qu'a eu lieu le massacre de centaines de soldats irakiens. Daech avait alors revendiqué l'exécution de 1700 prisonniers.

Lors de son inculpation, les juges des pôles antiterroristes et crimes contre l'humanité ont retenu les chefs d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et participation à un groupement en vue de préparer des crimes de guerre.

Chronologie et chiffres clés