rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corée du Nord: expulsion d'un Américain entré illégalement dans le pays
  • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
  • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
  • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
  • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)

France Terrorisme Religion

Publié le • Modifié le

A Brest, un détenu fiché S s'évade lors d'un transfert

media
Un détenu fiché S s'est évadé de la maison d'arrêt de Brest lors d'un transfert médical (photo d'illustration). (DR)

Un détenu de la maison d'arrêt de Brest (Finistère), s'est évadé ce 16 mai au matin. Il est suivi pour radicalisation et fait l'objet d'une fiche « S » (sûreté de l'Etat). Agé de 21 ans, c'est un détenu de droit commun.


L'évasion s'est produite entre 9 heures et 10 heures ce mercredi 16 mai au matin. Le détenu, Anthony Pondaven, doit être transféré à l'hôpital depuis la maison d'arrêt. Il est escorté par des surveillants. Le véhicule arrive devant le centre hospitalier. Le jeune homme descend.

Son lacet est volontairement défait : il demande s'il peut le refaire. Les surveillants acceptent. C'est alors qu'il bouscule un des membres du personnel pénitentiaire devant l'entrée de l'hôpital et prend la fuite, menotté.

Une voiture l'attend avec deux complices à l'intérieur. Informé la veille de son transfert, il a préparé son évasion. Les surveillants ne sont pas armés. Mais ils peuvent être escortés par des gendarmes.

Du côté des syndicats pénitentiaires, on s'interroge. Certains déplorent que les surveillants ne puissent pas être armés dans cette situation. Et surtout vu le profil du détenu, fiché S, suivi pour radicalisation avec prosélitisme. Le jeune homme, à seulement 21 ans, a déjà 23 condamnations à son casier judiciaire. Dans sa cellule, deux téléphones portable ont été retrouvés, et une lettre pour la directrice de la prison disant simplement « Je suis libre ».

Chronologie et chiffres clés