rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
  • Afghanistan: attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul (officiel)

France Terrorisme

Publié le • Modifié le

Une attaque au couteau en plein Paris fait un mort et quatre blessés

media
La police a bouclé le quatier de l'opéra dans le 2e arrondissement après l'agression de plusieurs personnes par un homme armé d'un couteau. REUTERS/Reuters TV

Une personne a été tuée et quatre blessées samedi soir dans le centre de Paris par un homme armé d'un couteau, qui a été abattu par des policiers. L'agression a eu lieu dans le IIe arrondissement, près de l'Opéra, en plein coeur de la capitale, dans un quartier de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir. La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisie. L'EI a revendiqué l'attaque.


L'homme a agressé au couteau cinq personnes, dont une est morte, aux abords de la rue Saint-Augustin, avant d'être abattu par des policiers a indiqué la préfecture de police. Quatre personnes ont été blessées: deux ont été transportées en « urgence absolue » à l'hôpital européen George Pompidou dans le XVe arrondissement, deux autres sont en « urgence relative ». Un peu plus tard dans la soirée, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a toutefois fait savoir que ces quatre blessés étaient hors de danger.

L'agression a eu lieu peu avant 21h00 rue Monsigny, dans le IIe arrondissement, en plein coeur de Paris, près de l'Opéra, un quartier touristique de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir. Un policier a fait usage d'un pistolet à impulsions électriques pour maîtriser l'assaillant, qui avait menacé les forces de l'ordre. Puis un deuxième fonctionnaire de police lui a tiré dessus à deux reprises, le blessant mortellement, selon une source policière.

« A ce stade et sur la foi d'une part de témoignages faisant état du fait que l'agresseur a crié "Allah Akbar" en attaquant les passants au couteau, et compte tenu du mode opératoire, nous avons saisi la section antiterroriste du parquet de Paris » a annoncé le procureur de Paris, François Molins. La brigade criminelle est également saisie ainsi que la sous-direction anti-terroriste (Sdat) et la DGSI (Direction générale de la Sécurité intérieure). Les motivations de l'agresseur restent pour l'heure inconnues. L'organisation jihadiste Etat islamique a revendiqué l'attaque dans la soirée, selon le SITE Intelligence Group.

L'enquête est menée notamment sous les qualifications d'« assassinat » et de « tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique », « en relation avec une entreprise terroriste », a précisé François Molins. Un important périmètre de sécurité a été mis en place dans un secteur bouclé où ont convergé un nombre impressionnant de véhicules de police, de pompiers et de secours.

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. La dernière attaque meurtrière, le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (Aude), avait porté à 245 le nombre de victimes tuées dans les attentats sur le sol français depuis 2015.


► Réactions politiques

Emmanuel Macron, président de la République: « Toutes mes pensées vont aux victimes et aux blessés de l’attaque au couteau perpétrée ce soir à Paris, ainsi qu’à leurs proches. Je salue au nom de tous les Français le courage des policiers qui ont neutralisé le terroriste. La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté ». (Twitter)

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur: « Je salue le sang-froid et la neutralité des forces de police qui ont neutralisé l'assaillant. Mes premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux ». (Twitter)

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement: « Pensées pour les victimes de l'attaque qui a frappé le coeur de Paris ce soir. Ma reconnaissance aux forces de police qui ont neutralisé l'assaillant. Face à la menace, nous devons rester vigilants et unis ». (Twitter)

Marine Le Pen, présidente du FN: « Soutien à nos forces de l'ordre qui ont neutralisé un assaillant islamiste à Paris. Le peuple français ne se contentera plus de commentaires. Ce sont des actes qui sont attendus ». (Twitter)

Manuel Valls, député LREM et ex-Premier ministre: « Agression terrible dans le quartier de l'Opéra à Paris. Solidarité totale avec les victimes et leurs proches. Soutien aux forces de l'ordre dont je salue une nouvelle fois la réactivité, le sang-froid et le professionnalisme. Ne pas baisser la garde! ». (Twitter)

Olivier Faure, premier secrétaire du PS: « Pensées émues pour les proches et les familles. Hommage au sang-froid des forces de l'ordre. L'horreur frappe une nouvelle fois la France, une nouvelle fois la République sera plus forte que la douleur ». (Twitter)

Valérie Pécresse, présidente LR de l'Ile-de-France: « Odieuse agression rue Monsigny à Paris. Je salue la réactivité des forces de l'ordre qui ont neutralisé l'assaillant et je tiens à leur dire notre reconnaissance. Mes plus chaleureuses pensées vont aux victimes et à leurs proches ». (Twitter)

Marine Le Pen, présidente du Front national: « Soutien à nos forces de l’ordre qui ont neutralisé un assaillant islamiste à Paris. Hélas, un mort et plusieurs blessés sont à déplorer. Le peuple français ne se contentera plus de commentaires. Ce sont des actes qui sont attendus ! » (Twitter)

« Ce soir, notre ville a été meurtrie » a dit la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s'est rendue sur place.

Chronologie et chiffres clés