rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
  • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises
  • Etats-Unis: une deuxième femme accuse le juge Kavanaugh d'inconduite sexuelle (New Yorker)

France Politique française

Publié le • Modifié le

Marine Le Pen sur le RN: «Le nom nous a été cédé par acte sous seing privé»

media
Marine Le Pen, le 11 mars 2018, lors du Congrès du Front national à Lille. REUTERS/Pascal Rossignol

Le nouveau nom du Front national, le Rassemblement national serait déjà utilisé par une structure politique. Une polémique naissante que Marine Le Pen vient d'éteindre au micro de RFI : « Le nom nous a été cédé le 22 février par acte sous seing privé [...] Il n'y a aucun problème juridique. Vous imaginez bien qu'on a tout bordé » s'est-elle empressée d'expliquer.


« Vous imaginez bien qu'on a tout bordé, que nous ne sommes pas des amateurs ».  C'est une Marine Le Pen un peu exaspérée qui a répondu aux questions de RFI. La présidente du Front national affirme que l'association en question a cédé son  nom au FN le 22 février, par un acte sous seing privé, et qu'elle est en voie de dissolution. Marine Le Pen l'affirme, il n'y a donc aucun problème juridique. Le FN pourra donc si les militants votent en ce sens être renommé Rassemblement national.

L'affaire a démarré avec la publication d'un communiqué dimanche 11 mars, signé Igor Kurek, président d'un « rassemblement national » qui avait présenté des candidats lors d'élections locales à Vitrolles et à Nice. Dans ce communiqué il s'étonne de « l'amateurisme » de la présidente du FN. « Eh bien oui, chère Marine, le RN existe déjà et vous ne pouvez nier son existence », écrit-il. Ce nom a effectivement été déposé le 30 décembre 2013 à l'INPI, l'Institut national de la propriété industrielle.

« C'est un mythomane » s'emporte Marine Le Pen qui précise que le FN avait de toute façon déposé le nom Rassemblement national dès 1986, ce qui pourrait lui permettre d’entamer des poursuites judiciaires.

Sur le même sujet sur RFI :

Chronologie et chiffres clés