rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
  • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
  • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
  • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
  • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
  • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
  • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)

France Mode Culture

Publié le • Modifié le

Le couturier et «maître de l’élégance» Hubert de Givenchy est décédé

media
Hubert de Givenchy et Audrey Hepburn à Paris en 1956. Photo by Sunset Boulevard/Corbis via Getty Images

Le couturier Hubert de Givenchy est décédé à l'âge de 91 ans. Il est connu pour avoir lancé la maison du même nom et pour avoir habillé l'actrice Audrey Hepburn, sa muse. De son premier défilé en 1952 à son départ en 1995 de sa maison de couture vendue en 1988 au groupe LVMH, Hubert de Givenchy a marqué pendant quarante ans le monde de la mode. Une grande exposition lui avait rendu hommage l'an dernier à Calais, dans le Nord, région d'où il était originaire.
 


Avec la disparition d'Hubert de Givenchy, c'est une magnifique page de l'histoire de la haute couture française qui se tourne. Hubert Taffin de Givenchy, originaire de Beauvais , dans le nord de la France, débute sa carrière chez Jacques Fath et Elsa Schiaparelli à la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Dès 1952, il donne naissance à sa propre maison de couture et présente sa première collection. Il souhaite que la femme puisse assortir librement chacune de ses pièces, une démarche originale dans la haute-couture puisque le prêt-à-porter n'existe pas encore. Représentant du « chic à la française », surnommé le « maître de l'élégance », Hubert de Givenchy propose des tenues confortables, faciles à porter, mais également très raffinées. Le vêtement doit s'adapter au corps de la femme et non le transformer : c'est ce principe qu'il appliquera à toutes les matières qu'il travaillera.

Très vite il débute sa collaboration avec l'actrice Audrey Hepburn qui portera ses robes tout au long de sa carrière en commençant par Sabrina, Funny Face ou How to Steal a Million, associant son élégance à celle des robes du couturier. La célèbre robe noire portée par Audrey Hepburn en 1961 dans Breakfast at Tiffany’s est désormais un grand classique de l'histoire de la mode française. Leur amitié dépasse le cadre professionnel et Givenchy sera présent dans de nombreux évènements de la vie personnelle de l'actrice.

Géant de la mode, il s'illustre durablement dans le cinéma en habillant bon nombre d'actrices comme Brigitte Bardot dans La vérité, d'Henri-Georges Clouzot ou encore Jean Seberg dans Bonjour Tristesse. Il habille également Jackie Kennedy en 1961 lors de son voyage officiel en France, mais encore la duchesse de Windsor. Il cède sa maison de couture en 1988 à LVMH, tout en restant le directeur artistique et présente sa dernière collection en 1995. En 2017, un hommage lui est rendu au musée de la dentelle de Calais. C'est son compagnon également couturier, Philippe Venet, qui a annoncé le décès d'Hubert de Givenchy, survenu le 10 mars 2018.
 

Chronologie et chiffres clés