rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Politique française Société Syndicats Entreprises

Publié le • Modifié le

Le «big bang» de la formation professionnelle inquiète les partenaires sociaux

media
La ministre française du Travail Muriel Pénicaud veut un «big bang» de la formation professionnelle. REUTERS/Charles Platiau

La ministre française du Travail Muriel Pénicaud présente ce lundi 5 mars sa réforme de la formation professionnelle, annoncée comme un « big bang ». Le terme inquiète les syndicats comme le patronat. Ils craignent une prise en main de l'Etat sur un secteur qui concerne en premier lieu les salariés et les entreprises.


L'accord conclu entre les partenaires sociaux, le 22 février, sur la réforme de la formation professionnelle, est apparu insuffisant à la ministre du Travail. Elle doit donc, selon ses propres termes, annoncer un « big bang » et revoir toute l'organisation du système.

Inquiet, Pierre Gattaz appelle Muriel Pénicaud à la modération. Le patron du Medef concède que des améliorations sont possibles, mais il lui « paraît délicat de vouloir à nouveau tout changer sans concertation ». Car, prévient-il, agir sans les entreprises et les salariés, « ou contre eux, serait une erreur ».

Côté CFDT, Laurent Berger affiche également sa préoccupation. Le secrétaire général du syndicat met en garde la ministre du Travail contre la remise en cause des accords.

Il ne croit pas au discours selon lequel « l’Etat s'occupe de tout et tout ira bien ». Il soutient au contraire que c'est sur le terrain, dans les régions, que les besoins sont les mieux perçus. Donc à hauteur de vue des partenaires sociaux.

La réforme de la formation professionnelle va être présentée en Conseil des ministres dans la seconde quinzaine d’avril par Muriel Pénicaud. Elle va être intégrée au sein d’un projet de loi qui regroupe également les changements dans l'assurance-chômage et l'apprentissage.

Chronologie et chiffres clés