rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
  • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
  • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
  • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
  • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
  • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)

médias Culture

Publié le • Modifié le

FMM: après un imbroglio administratif, M.-C. Saragosse n'est plus PDG

media
Marie-Christine Saragosse. RFI / Pascal Gely

Surprise à RFI et à France Médias Monde, sa maison-mère : le groupe audiovisuel public, auquel appartiennent également France 24 et MCD Doualiya, se réveille sans Présidente-directrice générale. Mardi soir 13 février, Marie-Christine Saragosse a en effet écrit à tous les employés que son mandat était « tombé ». La raison : elle n'a pas fait connaître sa situation de patrimoine à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique dans les délais depuis sa nomination en octobre à un deuxième mandat à la tête du groupe. Une situation inédite.


« Chères toutes et tous, j'ai appris aujourd'hui, avec stupéfaction, que mon mandat de Présidente-directrice générale de France Médias Monde était tombé. » C'est par ces mots que commence le message envoyé à tous les employés du groupe par Marie-Christine Saragosse à 22h34 mardi 13 février.

Elle dit n'avoir pas effectué sa déclaration de patrimoine, qu'elle aurait dû faire parvenir avant le 5 décembre à la Haute Autorité de transparence de la vie publique à la suite de sa reconduction à son poste en octobre. Marie-Christine Saragosse se justifie en expliquant que personne ne l'avait prévenue, ni même relancée. « J’ignorais que la procédure avait changé et que c'était de ma propre initiative que je devais désormais accomplir ces actes en ligne, et j’attendais donc en toute bonne foi d’être saisie », explique-t-elle dans le communiqué.

Quoi qu'il en soit, la situation est inédite. Un conseil d'administration extraordinaire du groupe va être organisé dans les plus brefs délais afin de mettre en place une gouvernance intérimaire, le temps que les choses s'éclaircissent. Dans l’hypothèse où le CSA serait amené à lancer une nouvelle procédure de nomination, Marie-Christine Saragosse indique qu'elle serait « évidemment candidate selon les modalités qu’il définirait ».

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, chargé des nominations des patrons de l'audiovisuel public, doit justement se réunir ce mercredi 14 février. A l'origine, il devait statuer sur la procédure de nomination du président de Radio France, groupe lui aussi sans direction depuis la révocation de Mathieu Gallet, il y a quelques semaines. Nul doute que la question de France Médias Monde s'invitera à l'ordre du jour.