rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
  • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
  • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
  • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
  • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
  • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)

France Politique française Emmanuel Macron

Publié le • Modifié le

France: Emmanuel Macron optimiste pour son premier bilan quinquennal

media
(Photo d'illustration) Emmanuel Macron, le 26 janvier 2018. AFP/Ludovic Marin

Mardi 13 février au soir, Emmanuel Macron a esquissé un premier bilan de son action, après 9 mois passés à l'Elysée. Devant une centaine de journalistes de la presse présidentielle, le chef de l'Etat n'a esquivé aucun sujet, même les plus épineux : le cas des ministres Nicolas Hulot et Gérald Darmanin qui fragilisent le gouvernement, mais également l'impatience des Français qui voient revenir la croissance mais pas le pouvoir d'achat et qui, dans leur grande majorité – selon les sondages – doutent de son action. Mais pas de quoi inquiéter le président français.


« Je ne suis pas inquiet ni obsédé par les sondages », affirme Emmanuel Macron, qui avoue même qu’à ce stade du quinquennat, il est normal « que les Français ne (lui) fassent pas encore totalement confiance sur la question du pouvoir d’achat ».

Le président, qui ne doute pas de sa stratégie économique, compte sur le temps, en renvoyant à 2020 pour des résultats, quand les Français auront la totalité des effets des mesures mises en œuvre.

Un chef de l’Etat sûr également de son équipe au gouvernement, malgré les soupçons concernant les ministres Nicolas Hulot et Gérald Darmanin et les plaintes pour viol. Le président balaie les accusations, parlant de plaintes infondées, avant de mettre en garde les contre-pouvoirs – la presse notamment – contre l’instauration d’une « République du soupçon ».

Sur ses neuf premiers mois à l’Elysée, le chef de l’Etat a enfin esquissé une sorte de premier bilan. « Ce n’est pas une épreuve, malgré la mesure, le poids de la charge et de la solitude qu’elle implique », a-t-il assuré. Emmanuel Macron martèle encore qu’il n’oublie pas d’où il vient, « je ne suis pas l'enfant naturel de temps calmes de la vie politique, je suis le fruit d'une forme de brutalité de l'Histoire, une effraction car la France était malheureuse et inquiète », a décliné Emmanuel Macron avant d'ajouter : « si j'oublie ça », alors « ce sera le début de l'épreuve ».

Chronologie et chiffres clés