rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
  • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
  • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
  • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
  • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
  • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)

France Justice

Publié le • Modifié le

Face à ses juges, Cahuzac confesse sa peur d’aller en prison

media
L'avocat Me Eric Dupond-Moretti suivi de son client, l'ancien ministre du Budget Jerôme Cahuzac, pendant le procès en appel de ce dernier, le 12 février 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Comptes cachés, montages complexes et mensonges répétés. Ce lundi 12 février s'est ouvert à Paris le procès en appel de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Il avait dissimulé avec son épouse, 3,5 millions d'euros au fisc et avait été condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment en 2016. Avant de s'expliquer sur le fond de l'affaire, Jérôme Cahuzac a confessé aujourd’hui sa crainte d'aller en prison.


Plus que la saisie d'une grande partie de son patrimoine immobilier, plus encore que la solitude qu'il dit connaître depuis 5 ans, ce qui angoisse vraiment Jérôme Cahuzac, c'est la perspective de finir derrière les barreaux.

Vêtu d'une veste noire et d'une chemise blanche ouverte, l'ancien ministre du Budget a pris brièvement la parole lors du premier jour de son procès en appel.

Lorsque le président du tribunal lui demande pourquoi il fait appel, sans hésiter, Jérôme Cahuzac répond : « j'éprouve un sentiment assez banal, la peur d'aller en prison ». Avant de poursuivre, « mais je reconnais les faits ».

Depuis sa condamnation en 2016, le couple Cahuzac a déjà remboursé 2,3 millions d'euros au fisc. L'enjeu de ce procès n'est donc pas une question d'argent. La véritable question à laquelle devra répondre la cour d'appel est celle-ci : faut-il envoyer, ou non, Jérôme Cahuzac en prison ?

Et c'est une pointure du barreau, Eric Dupont-Moretti, qui tentera d'obtenir une peine inférieure à 2 ans de prison, synonyme d'aménagement possible. Mais en appel, le risque est d'être condamné plus lourdement qu'en première instance. Jérôme Cahuzac encourt 5 ans de réclusion.

Chronologie et chiffres clés