rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France criminalité Société

Publié le • Modifié le

Agression à Aulnay-sous-Bois: cinq individus mis en examen

media
Les syndicats policiers, qui demandent des mesures face au «sentiment d'impunité» de leurs agresseurs, seront reçus le 10 janvier par le ministre de l'Intérieur. REUTERS/Charles Platiau

L'enquête avance après l'agression d'un policier à Aulnay-sous-Bois, en région parisienne. C'était lundi dernier, au lendemain d'une autre agression sur des forces de l'ordre à Champigny-sur-Marne. Dans l'affaire d'Aulnay-sous-Bois, cinq individus ont été mis en examen. Ils sont suspectés d'avoir participé à la violente agression d'un policier de la brigade anti criminalité, la BAC dans la cité des 3 000. Le fonctionnaire, frappé au visage s'était vu prescrire 8 jours d'incapacité totale de travail. Ce vendredi, le rapport de police établit de façon claire la façon dont s'est déroulée la scène remettant en cause une vidéo diffusée sur les réseaux, mais qui aurait été montée à l'avantage des jeunes.


Il est presque 18 heures lundi 1er janvier lorsqu'un équipage de la brigade anticriminalité repère un jeune homme sur un scooter déclaré volé. Sans s'apercevoir de la présence des policiers, le jeune conducteur rentre alors dans un parking souterrain à l'intérieur duquel il récupère un sac en plastique.

Quand il ressort du parking, les policiers tentent de l'interpeller, c'est là que les choses dégénèrent. Le jeune abandonne son scooter et prend la fuite à pied, poursuivi par un fonctionnaire. Le reste de l'équipage reste à côté du scooter pour le surveiller.

Quelques rues plus loin, le policier parvient à rattraper le suspect qui se débat alors violemment. De nombreux jeunes assistent à la scène et décident d'intervenir en agressant le brigadier, lui balayant les pieds et en sautant sur son visage à pieds joints. 

Débordé, le fonctionnaire sort son arme et menace alors le groupe de jeunes qui finit par reculer.

Quelques jours plus tard, cinq individus ont été mis en examen âgés de 14 à 24 ans. Trois d'entre eux ont été incarcérés, un placé sous contrôle judiciaire et le dernier sous liberté surveillée. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Bobigny.

► (Re) lire : Difficile début d’année pour les forces de l’ordre

Chronologie et chiffres clés