rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Syndicats Politique française

Publié le • Modifié le

France: décès de Jacques Chérèque, ancien numéro 2 de la CFDT et ex-ministre

media
Jacques Chérèque, ici en novembre 2014. THOMAS SAMSON / AFP

Jacques Chérèque, ancien numéro 2 de la CFDT est décédé à l'âge de 89 ans. Celui qui fut aussi ministre dans le gouvernement de Michel Rocard s'était engagé en faveur de la reconversion des régions industrielles en déclin dans les années 1980.


La CFDT a annoncé ce dimanche la mort de Jacques Chérèque, ancien numéro 2 du syndicat français. Venu au syndicalisme par la fédération CFDT de la métallurgie lorraine, le militant et sidérurgiste devient en 1971 secrétaire général de la CFDT métallurgie.

Devenu en 1979 le numéro 2 d'Edmond Maire, alors secrétaire général de la CFDT, il est à cette époque en charge des questions internationales. Un poste qui lui permet de cotoyer Lech Walesa en Pologne ou le futur président Lula du Brésil.

En 1984, au moment du déclin de la sidérurgie lorraine, il accepte la proposition du ministre de l’Industrie et devient préfet délégué au redéploiement industriel afin de revitaliser et reconvertir ces régions durement frappés par la perte d'activité et le chômage.

Il poursuit ensuite sa carrière politique et devient, en 1988, ministre délégué chargé de l'aménagement du territoire et des reconversions industrielles du gouvernement de Michel Rocard, poste qu'il occupe jusqu'en 1991.

Jacques Chéréque était le père de François Chérèque, l'ancien secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012, décédé en janvier dernier. Dans le communiqué qui annonce sa disparition, la structure syndicale salue « un grand militant, un grand syndicaliste, profondément attaché à l'industrie et au territoire. »

Chronologie et chiffres clés