rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

France Russie Justice

Publié le • Modifié le

France: l'oligarque russe Souleïmane Kerimov reste en liberté sous caution

media
L'oligarque russe Souleïman Kerimov caché sous son manteau à sa sortie du tribunal d'Aix-en-Provence le décembre 2017. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

En France, la justice a exigé ce mercredi 6 décembre, le versement d'une caution record de 40 millions d'euros à l'oligarque russe Souleïman Kerimov. Il échappe ainsi à la détention provisoire dans le vaste dossier de blanchiment sur la Côte d'Azur dans lequel il est poursuivi.


Le parquet souhaitait voir Souleïman Kerimov en prison mais l'affaire était particulièrement sensible. Kerimov est en effet un proche du Kremlin, et Moscou était prêt à un bras de fer diplomatique pour le sortir d'affaire.

D'ailleurs, le vice-consul de Russie à Marseille n'a pas hésité à faire le déplacement à l'audience de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence. Ce contexte tendu a peut-être joué en faveur d'un strict contrôle judiciaire.

Une caution fixée à 40 millions d'euros

Néanmoins, pour rester en liberté, Souleïman Kerimov a dû s'acquitter d'une lourde caution de 40 millions d'euros, une somme record qu'il faut cependant relativiser au regard de sa fortune estimée à plusieurs milliards de dollars.

S'il est libre, l'oligarque russe originaire du Daguestan, ne pourra pas quitter dans l'immédiat la Côte d'Azur, ni entrer en contact avec d'autres individus liés à son dossier. Un dossier de blanchiment aggravé de fraude fiscale dans lequel il a été mis en examen en novembre dernier.

La justice s'intéresse à des achats de villa de luxe sur la « Riviera » via des sociétés écrans. Un enjeu d'argent clandestin tournant autour de 500 à 750 millions d'euros selon le procureur de Nice.

Chronologie et chiffres clés