rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Emmanuel Macron

Publié le • Modifié le

Quartiers défavorisés: le président Macron dans les Hauts-de-France

media
Le président Macron en visite à Tourcoing ce mardi 14 novembre 2017. REUTERS/Francois Lo Presti

Il était à Roubaix lundi soir il est à Tourcoing ce mardi 14 novembre. Le président français s'est rendu dans l'une des villes les plus pauvres du pays pour parler de sa politique de la ville, et annoncer des mesures concrètes. Emmanuel Macron a prononcé un discours à la Plaine Images, une ancienne usine qui abrite aujourd'hui une centaine de start-up. Il a annoncé une série de mesures en direction des plus fragiles.


Avec notre envoyé spécial à Tourcoing,  Anthony Lattier

Le chef de l'Etat français a profité de son passage à Tourcoing pour répondre aux critiques. Il veut tordre l’idée - qui fait fureur en ce moment, dit-il -, selon laquelle il mettrait en place actuellement une politique pour les gens qui réussissent, et rien pour les autres. « Je ne sais pas ce que c’est que d’avoir une politique pour les plus riches », assure Emmanuel Macron.

Pour lui, ses choix visent aussi les banlieues, parce qu’ils favorisent les entreprises, l’investissement et la mobilité. « Il y a une pauvreté, une exclusion sociale qui est toujours présente, a déclaré le chef de l'Etat. Il y a cette espèce de terre de contraste qui fait notre pays aujourd’hui et nous l’avons vu à Clichy ensemble hier, nous le revoyons là où les défis profonds de la politique de la ville viennent se frotter avec des promesses formidables d’innovations et d’ambitions économiques comme ce lieu », en référence à des lieux innovants comme la Plaine-Images, pépinère d'entreprises où il s'est rendu.

Emmanuel Macron: «je voudrais tordre le cou à une idée qui fait fureur... je ne sais pas ce que cela veut dire voir une politique pour les riches» 14/11/2017 - par Anthony Lattier Écouter

Le chef de l’Etat annonce au passage une série de mesures spécifiques pour lutter contre les discriminations à l’embauche notamment. Il veut rendre publiques les entreprises les plus délinquantes en la matière. Il met aussi l’accent sur les « emplois francs » adoptés par les députés la semaine dernière: des aides aux entreprises pour ceux qui embauchent des habitants de quartiers défavorisés.

Et puis, pour ne pas laisser les quartiers à l’abandon, le président français promet une présence plus forte des services publics, avec des policiers du quotidien, plus de bibliothèques, des maisons de santé, et le respect des engagements de l'Etat au sujet de l'ANRU, dont l'élu local socialiste Olivier Klein va prendre la tête.

En clair, le président parle du retour de l’Etat. Une façon aussi de lutter contre la radicalisation de certains.

Chronologie et chiffres clés