rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Environnement Climat Politique française

Publié le • Modifié le

La mairie de Paris a présenté un ambitieux plan climat

media
Jour de pollution à Paris. Sur le périphérique parisien, la vitesse est limitée à 60 km/heure. REUTERS/Charles Platiau

Faire de paris une ville pionnière dans la transition énergétique, c'est l'objectif de la capitale française qui a présenté mardi 7 novembre son nouveau plan climat. Avec 500 mesures au total, pour parvenir à l'objectif de zéro émission de gaz à effets de serre à l'horizon 2050.


Diviser par deux la consommation énergétique de la capitale d'ici à 2050, s'approvisionner à 100% en énergies renouvelables, éco-rénover un million de logements : la mairie de Paris a présenté mardi son nouveau plan climat.

Ce plan compte au total 500 mesures, comme l'objectif, déjà annoncé il y a quelques semaines, d'atteindre zéro véhicule diesel dans la capitale à l'horizon 2024 et zéro véhicule essence à l'horizon 2030, « une visée tout à fait réalisable », estime Célia Blauel, adjointe à l'environnement à la mairie de Paris,

Le but, explique l'élue, « c’est d’abord de réduire à zéro les émissions de gaz à effets de serre qui sont induites par toutes nos activités du quotidien - là où on habite, comment on se déplace, comment on consomme - diviser par deux nos consommations d’énergie à l’échelle parisienne, cela veut dire un gros effort sur nos bâtiments et nos modes de vie ; et aussi, développer de 100% les énergies renouvelables. »

Pour la mairie, « c’est un objectif parisien, mais qui doit aussi s’inscrire dans un cadre global et il va bien sûr falloir que l’Etat aussi prenne sa part dans cette dimension-là. » Car, parmi ces 500 mesures, environ 70 seulement relèvent de l'action de la ville de Paris.

Horizon 2018 pour l'adoption du plan

Célia Blaudel a pris l'exemple emblématique du périphérique parisien, pollué et embouteillé : « Il y a une des mesures qui concerne le périphérique parce qu’il y a un consensus aujourd’hui pour dire que cette infrastructure, qui est héritée des années 50, il faut la faire évoluer pour aller vers l’avenir. Dans un premier temps le plan climat prévoit d’avoir une réflexion sur le fait de réserver une voie au covoiturage sur le périphérique. Il faut savoir aujourd’hui qu’on a en moyenne 1,1 personne dans les voitures. Si on passait à 1,7, on réglerait la question des bouchons dans Paris. Il y a un enjeu majeur. Après se pose la question du plus long terme, comment faire évoluer cette infrastructure et qu’on doit la voir transformée d’ici à 2050 très fortement. »

Ce nouveau Plan climat air énergie territorial sera présenté au Conseil de Paris des 20, 21 et 22 novembre prochain.

Il fera ensuite l'objet d'une consultation publique de décembre à février, pour « recueillir les avis des habitants, de la métropole, de la Région et de l'État ». Le plan sera présenté une seconde fois en Conseil de Paris en mars 2018 pour son adoption finale.

Chronologie et chiffres clés