rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Terrorisme Justice

Publié le • Modifié le

Nouvelle découverte dans l'enquête sur le laboratoire d’explosifs à Villejuif

media
De l'explosif TATP prêt à l'emploi a été découvert dans un appartement de Villejuif, mercredi 6 septembre 2017. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Mercredi 6 septembre, dans un appartement de Villejuif, dans le Val-de-Marne près de Paris, les enquêteurs ont retrouvé 100 grammes de TATP prêt à l'emploi, un explosif artisanal instable souvent utilisé par l'organisation Etat islamique, ainsi que du matériel destiné à « conditionner un colis piégé » et des produits chimiques. Deux hommes âgés de 36 et 47 ans ont été arrêtés et placés en garde à vue. Un troisième individu a été placé en garde à vue la nuit dernière. De nouveaux produits chimiques pouvant servir à fabriquer du TATP ont également été retrouvés lors d'une perquisition dans un box du principal suspect à Thiais.


Dans l'appartement de Villejuif, les policiers ont mis la main sur un véritable laboratoire artisanal : des produits chimiques pour confectionner du TATP, des fils électriques, des bonbonnes de gaz, mais aussi des feuillets en langue arabe. L'étude des téléphones portables des interpellés a aussi révélé des appels vers la Syrie. Et ce jeudi 7 septembre, quelques litres de produits pouvant entrer dans la composition de cet explosif instable prisé par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été retrouvés à Thiais dans un box du principal suspect servant de lieu de stockage.

Ces personnes sont bien liées au terrorisme, a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur France info : « Les mis en examen parlent d'avoir voulu faire sauter des banques avec ce TATP, mais ce qu'on voit, c'est qu'ils étaient liés au terrorisme. Et donc, c'est plutôt dans cette direction qu'il faut chercher. On ne les connaissait pas. En dehors des personnes que nous suivons - je vous rappelle qu'au fichier FSPRT, il y a 18 000 personnes -, il y a encore un certain nombre de personnes que nous ne connaissons pas et qui, tout à coup, passent à l'acte terroriste. Les deux sont français, l'un d'origine maghrébine et l'autre d'origine " continentale " si je peux m'exprimer ainsi. »

Autre élément qui intrigue les enquêteurs : une boîte d'allumettes d'origine espagnole a été découverte dans l'appartement de Villejuif. Mais pour l'heure, aucun lien avec le commando terroriste de Barcelone n'a été établi.

Ce mercredi dans la nuit, un troisième suspect âgé de 37 ans a été interpellé. Le lien entre cet homme radicalisé et suivi par la Direction générale de la sécurité intérieure et le laboratoire clandestin n'est pas établi à ce stade.

Chronologie et chiffres clés