rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
  • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
  • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
  • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
  • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017

France Questions sociales Emploi et Travail

Publié le • Modifié le

Travail: des fuites sur les projets du gouvernement inquiètent les syndicats

media
La loi El Khomri modifie en profondeur le Code du travail Fred Tanneau / AFP

Les fuites se multiplient dans la presse sur la prochaine réforme du code du travail. Après «Le Parisien» en début de semaine, c’est au tour du quotidien «Libération» de dévoiler des documents du ministère du Travail qui détaillent les pistes auxquelles le gouvernement réfléchit. Des documents bien plus inquiétants que la présentation livrée par le gouvernement hier, mardi, et qui proposent une vraie révolution libérale du droit du travail en France.


Ces documents posent une série de pistes de travail explosives comme notamment la négociation du contrat de travail et des motifs de licenciements, à l’échelle de l’entreprise.

C'est toujours au sein de l'entreprise, que pourraient être négociés, le niveau des indemnités légales de licenciements, la durée de la période d’essai ou bien encore le préavis. Des revendications de longue date du patronat. Le motif du recours au contrat court, sa durée et son renouvellement seraient aussi décidés au niveau de l'entreprise.

Enfin, les patrons auraient la main libre sur le seuil de déclenchement du PSE, le Plan de sauvegarde de l’emploi. Ce seuil est revu à la hausse. Ils auraient, ainsi, la possibilité de licencier un plus grand nombre de salariés pour motif économique tout en s’affranchissant des contraintes d’un PSE : obligation de reclassement, formation ou primes de départ volontaire.

« Pas de plan caché » assure la ministre du Travail

Ian Brossat: «à côté de ça, la loi El Khomri, c'était la Bibliothèque rose» Adjoint PCF à la Mairie de Paris chargé du logement et de l'hébergement d'urgence, candidat aux élections législatives dans les 18e et 19e arrondissements de Paris était ce mercredi 7 juin, l'invité du matin de RFI. 07/06/2017 - par Frédéric Rivière Écouter

« Il n'y a pas de plan caché », et ces documents n’engagent en rien le gouvernement, a déclaré la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Sans attendre, le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a dénoncé des pistes de travail « inacceptables », alors que Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT s'inquiétait d'un risque de parasitage des négociations. « Si le gouvernement veut travailler sur un certain nombre de pistes qui sont amenées dans certains journaux ces jours-ci, il faut qu'il arrête tout de suite, ça ne sert à rien de mener la réflexion car pour la CFDT, c'est non ! », a assuré ce mercredi Laurent Berger. La CGT a quand à elle déjà annoncé des mobilisations contre ce projet de réforme.

La concertation avec les partenaires sociaux doit reprendre vendredi plusieurs dizaines de réunions jusqu'au 21 juillet. Une autre série de rencontres suivra d'août à début septembre.

Chronologie et chiffres clés