rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Effondrement mortel d'un terminal à l'aéroport de Roissy-CDG en 2004: ADP et trois sociétés renvoyés devant le tribunal (source proche)
  • Brexit: «feu vert» pour préparer à Vingt-Sept des discussions commerciales avec Londres (Donald Tusk)
  • Australie: l'industrie a produit sa dernière voiture, un véhicule de marque Holden
  • Intempéries: Swiss Re estime à 95 milliards de dollars les pertes assurées pour les ouragans dans les Caraïbes et les séismes au Mexique

médias Réseaux sociaux Marine Le Pen Politique française France racisme

Publié le • Modifié le

France: des candidats FN épinglés pour leurs propos sur les réseaux sociaux

media
Anne-Laure Maleyre, candidate FN aux législatives dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, est épinglé par Buzzfeed pour avoir commenté un article dans une affaire de pédophilie concernant un homosexuel. Capture d'écran / Buzzfeed.com

Le site Buzzfeed a publié mardi 6 juin 2017 une enquête révélant qu’une centaine de candidats Front national aux législatives françaises propagent et partagent des contenus homophobes, antisémites, islamophobes et racistes sur les réseaux sociaux.


En scrutant les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats frontistes investis par le parti de Marine Le Pen aux législatives françaises, les journalistes de Buzzfeed ont épinglé une centaine de profils contenant des messages d'incitation à la haine.

« Banania », « génocide blanc », « lobby juif », « connards de Français » sont les termes qui pastillent le plus souvent ces publications sulfureuses. Des propos insultants qui sont susceptibles de tomber sous le coup de la loi, comme le rappelait sur France Info ce mardi Paul Aveline, journaliste chez Buzzfeed :

« On a des messages qui sont homophobes. On a par exemple un candidat qui partage un visuel expliquant que Pierre Bergé est une "pédale". On a beaucoup de propos islamophobes, racistes. On a un candidat à Mayotte qui expliquait il y a quelques années qu'il voulait exterminer les Comoriens à l'aide d'un produit insecticide. »

Remarques désobligeantes

Postés directement ou sous forme de commentaires, ces dérapages en ligne prennent donc des formes variées. Certains frontistes illustrent leurs propos avec des dessins ou des photomontages. Un candidat FN du Haut-Rhin a publié une image truquée et légendée ainsi : « Le lobby juif n'existe pas ? » En montrant François Hollande et Manuel Valls portant une kippa.

D’autres frontistes diffusent sur Facebook des caricatures dans lesquelles des personnes noires, arborant de grosses lèvres roses, profitent tranquillement de toutes les prestations sociales, tout en commettant des délits.

Certains, aficionados de la délation, publient sur les réseaux les adresses de migrants au seul motif que ce sont « peut-être des terroristes », tandis que d’autres préfèrent employer le sobriquet « Banania » pour désigner les Africains immigrés.

Liliane Pradier, candidate de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine. Capture d'écran / Buzzfeed.com

Le Front national réagit

« Le travail de Buzz Feed n'est pas honnête », s’est emporté, mardi 6 juin 2017 dans la matinale de France Inter, le sénateur-maire FN de Fréjus, David Rachline. « D'abord, si c'était une véritable enquête de journalistes, peut-être que ceux qui sont mis en cause auraient pu avoir la parole, ce n'est pas le cas », fait-il remarquer.

L'élu frontiste promet que « s'il y a des propos inacceptables avérés, alors ces gens-là seront traduits dans des commissions de conflit qui les verront probablement exclus de notre mouvement politique ». Mais en janvier 2016, Marine Le Pen avait précisément nommé Jean-Lin Lacapelle pour recadrer les propos des militants frontistes, en particulier sur les réseaux sociaux.

Sauf que le « secrétaire national aux fédérations et à l’implantation » n’a pas réussi à débarquer ces « moutons noirs » du FN, candidats aux législatives qui sont aujourd’hui susceptibles de nuire à l’image « dédiabolisé » du parti. Bref, chassez le naturel, il reviendra toujours au galop. Telle pourrait être la conclusion de l'enquête menée par le site Buzzfeed.

Chronologie et chiffres clés