rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le pape quitte Lima après une tournée au Chili et au Pérou
  • France/Prisons: la ministre de la Justice recevra lundi 22 janvier les organisations syndicales (communiqué)
  • Foot: Lyon inflige à Paris sa 2e défaite de la saison en Ligue 1 lors de la 22e journée (2-1, buts de Fekir et Depay contre un but Kurzawa)
  • Mahmoud Abbas va demander à l'UE de reconnaître l'Etat de Palestine (responsable palestinien)
  • CHAN 2018: le Maroc termine en tête du groupe A après son match nul face au Soudan (0-0), qui se classe 2e

France Politique française Enseignement Education

Publié le • Modifié le

Jean-Michel Blanquer prend la tête de l’éducation nationale

media
Le nouveau ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer (ici, le 24 janvier 2012). Thomas SAMSON / AFP

Jean-Michel Blanquer, 52 ans, nommé ministre de l'Education nationale est l'une des figures de « la société civile » chère à Emmanuel Macron. Il succède à Najat Vallaud Belkacem. C’est un proche d’Alain Juppé


Jean-Michel Blanquer connaît bien le monde de l'éducation. Agrégé de droit et diplômé de Sciences Po, il a été tour à tour professeur d'université, directeur de l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, recteur de l'académie de Guyane, puis de celle de Créteil.

Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy il a été numéro deux du ministère de l'Education nationale avant de prendre la tête, en 2013, de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales, l’ESSEC.

Pragmatique et sans tabou, Jean-Michel Blanquer, est partisan d’une réforme radicale du système éducatif. Dès 2016, dans son livre L’Ecole de demain, il lance une série de propositions que l’on retrouvera un peu plus tard dans le programme de campagne d’Emmanuel Macron.

Pour compenser les inégalités et lutter contre l’échec scolaire, il veut donner la priorité aux premières années de la scolarité et diviser par deux la taille des classes dans les zones défavorisées.

Jean-Michel Blanquer propose aussi de refonder la formation des enseignants, de donner plus d’autonomie aux chefs d’établissements et de modifier les pratiques pédagogiques. Vaste chantier à mettre en route dès la prochaine rentrée scolaire.

→ A lire aussi : Le nouveau gouvernement français divise la droite et déçoit la gauche

Chronologie et chiffres clés