rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Zimbabwe: édition spéciale sur RFI entre 8h30 et 9h (heure de Paris)
  • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
  • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
  • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
  • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

France Justice

Publié le • Modifié le

Procès Heaulme: les parties civiles divisées sur la culpabilité de l'accusé

media
Francis Heaulme dessiné le 25 avril 17 lors de l'ouverture de son cinquième procès devant la cour d'assises de Metz. Jean Christophe VERHAEGEN / AFP

On s'approche du dénouement dans le procès de Francis Heaulme. Le tueur en série est accusé du double meurtre de deux petits garçons à Montigny-les-Metz, les faits remontent à plus de 30 ans. On attend ce mercredi 17 mai les réquisitions du ministère public. Ce mardi, la parole était aux parties civiles, qui sont extrêmement divisées sur la culpabilité de l'accusé.


Avec notre envoyé spécial à Metz,  Franck Alexandre

Jean-Marie Benet, procureur général de Metz, sera ce mercredi matin sur le siège du ministère public. Il portera l’accusation, cette accumulation d’indices qui accusent Francis Heaulme, sa présence avérée sur les lieux du crime, ses analogies entre Montigny et ses autres meurtres.

Autant d’éléments venus ébranler les certitudes de Patrice Buisson, l’avocat du père du petit Cyril Beining, il a longtemps cru en la culpabilité de Patrick Dils avant de changer d’avis. « Je ne suis pas buté. J’avais l’intime conviction sur le dossier d’origine et sur les quelques investigations menées par les gendarmes que le dossier était suffisant pour confirmer la condamnation de Patrick Dils, sur un dossier où dans des dizaines de cas on a condamné des gens avec des dossiers moins solides. Mais j’avoue que par la suite, avec les nouvelles investigations qui ont été faites en 15 ans, et puis avec les explications, il y a des impressions d’audiences où il y a des choses qui se disent, qui s’ajoutent aux PV et qui m’ont en effet convaincu. »

Ce cinquième procès aura donc été utile, plaide l’avocat des parties civiles, avant d’ajouter qu’en cas d’appel, il ne participera pas à un sixième rendez-vous judiciaire.

 A (re) lire : France: ouverture du cinquième procès de Francis Heaulme

Chronologie et chiffres clés