rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football: Le Paris Saint-Germain remporte la Coupe de France face à Angers (1-0)

Espace France Guyane

Publié le • Modifié le

Guyane: le centre spatial de Kourou de nouveau opérationnel

media
La fusée Ariane en phase de lancement sur la base spatiale de Kourou, symbole d'un décalage de plus en plus mal accepté entre l'abondance des technologies de pointe et la précarité qui entoure les lieux. jody amiet / AFP

Le lieu était rapidement devenu le symbole de la contestation en Guyane. Le centre spatial de Kourou, l’unique base européenne de lancement de fusées, a finalement pu rouvrir ce samedi après près de cinq semaines de blocage. Trois lancements avaient dû être repoussés au cours de cette période. Avec la signature de l'accord, tous les barrages ont été levés, l'activité de la base va donc pouvoir reprendre.


Avec notre envoyée spéciale à Kourou,  Alice Pozycki

Au volant de son véhicule, ce touriste anglais est accueilli par le directeur du centre spatial lui-même. Et pour cause, Didier Faivre vient tout juste de rouvrir l'accès de la base aux salariés et au public : « On est extrêmement satisfaits, soulagés aussi. Cela fait presque cinq semaines maintenant que l'accès au centre spatial était très difficile, et limité aux astreintes de sécurité. Donc on va pouvoir reprendre le travail dès lundi, de façon normale. »

Avec les blocages, trois des douze lancements prévus sur l'année ont été reportés, mais le directeur du centre spatial reste confiant : « On peut récupérer les douze lancements par an. La difficulté qu'on peut avoir, et pour l'instant, je ne suis pas en mesure de répondre, c'est est-ce que l'état de la base en terme de maintenance va permettre d'avoir en même temps ses douze lancements et cette maintenance si on avait des soucis techniques. »

A quelques mètres de l'entrée de la base, Arletty Gayou finit de dégager le barrage qui bloquait l'accès au centre spatial. Elle y travaille depuis quinze ans, elle a participé au mouvement social et est aujourd'hui prête à se relever les manches : « On va se débrouiller : s'il faut faire des heures, on va le faire. Nous sommes des battantes, nous sommes spatiales même ! Donc y'a pas de souci. »

Avec la reprise du travail, l'Ariane 5, dont le tir était prévu le 20 mars dernier, devrait pouvoir décoller d'ici une dizaine de jours.

Chronologie et chiffres clés