rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Outre-mer Guyane

Publié le • Modifié le

Grève générale en Guyane: les raisons de la colère

media
Parmi les revendications des manifestants guyanais : la lutte contre l'insécurité. jody amiet / AFP

Depuis plusieurs jours la situation se tend en Guyane où les manifestations de mécontentement de la population prennent un tour de plus en plus large. Une économie déséquilibrée, un fort taux de chômage sont à l'origine de revendications sociales multiples. La ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a appelé ce lundi « au calme » et « au dialogue », n'excluant pas la possibilité de se rendre sur place lorsque « les conditions seront réunies ».


La Guyane est un territoire potentiellement riche avec ses 8 millions d'hectares de forêt ainsi que des mines d'or, de bauxite, de diamant. Mais la population guyanaise estime que ces richesses sont largement sous-exploitées. La Guyane souffre de sa localisation. C'est une des régions ultrapériphériques de l’Union européenne. Le principal atout économique de la Guyane reste donc depuis 40 ans le centre spatial de Kourou. Ce qui est bien loin de suffire au développement harmonieux du territoire.

Résultat : plus de 20 % de la population est au chômage, et même 40 % chez les moins de 25 ans ; une famille sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté. La situation est encore aggravée par une forte démographie et une immigration soutenue. De 250 000 actuellement, les habitants pourraient passer à plus de 400 000 en 2030. Cela entraîne des difficultés dénoncées de plus en plus vivement au cours des derniers jours dans les domaines de la santé, l'éducation, l'emploi, la sécurité, l'accès au foncier et au logement.

Les grévistes guyanais réclament donc un plan d’investissement. Une mission interministérielle a été dépêchée sur place pour entamer un dialogue. En vain. Les manifestants refusent de la rencontrer et exigent que ministre ayant pouvoir de décision se déplacent.

Les territoires oubliés

La crise en Guyane aujourd’hui rappelle celle de 2009 dans les départements d'outre-mer. Et pour l’historienne et politologue Françoise Vergès, elle est due à la situation dans laquelle ces territoires se trouvent depuis des décennies : dans la République sans y être vraiment. « Il y a toute une conception qui continue à traiter ces territoires comme des territoires totalement exogènes tout en voulant les conserver », analyse-t-elle. Et pour cause : ces territoires permettent à la France de siéger dans toutes les institutions régionales et de posséder le deuxième empire maritime au monde. « Il y a de réels intérêts militaires, scientifiques et géopolitiques », insiste Françoise Vergès.

Pour elle, la République française doit totalement repenser son rapport à ces territoires. « Tant que la société française et les politiques ne prendront pas conscience qu’il faut se poser la question de cette République qui a des territoires partout dans le monde, qui ont chacun des histoires, des langues, des mémoires, des cultures chacune singulière, ancrée dans des régions totalement différentes (…) ces questions reviendront », affirme Françoise Vergès.

Chronologie et chiffres clés