rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 54 morts selon la télévision d'Etat

France

Publié le • Modifié le

Un questionnaire destiné aux élèves fait polémique en Corse

media
L'ex-Grand Hôtel Continental, à Ajaccio, est le siège actuel de la Collectivité territoriale de Corse qui abrite l'Assemblée de Corse. CC/leecohen

« Crois-tu en Allah/Dieu/Yahvé ? ». Une question à laquelle étaient censés répondre les élèves du primaire et du secondaire en Corse. Elle fait partie d'un questionnaire élaboré par l'Assemblée de Corse dans le cadre d'une étude sur la diversité, et qui devait être proposé dans une centaine de classes. Une initiative à l'origine d'une forte polémique sur l'île.


C'est un questionnaire d'une vingtaine de pages, qui devait être distribué prochainement aux élèves corses à partir de 8 ans. Prénom, âge, sexe, profession des parents, les premières questions sont des plus classiques. Mais à la fin du formulaire, elles s'orientent sur l'appartenance religieuse des élèves et de leur famille.

On peut lire par exemple : « Est-ce que tu as une religion ? », « Est-ce que tu crois en Allah/Dieu/Yahvé ? », « Est-ce que tes parents ont une religion ? ». D'autres questions portent sur la consommation de viande ou encore sur le port de signes religieux distinctifs.

Enquête sur la diversité culturelle

Pour l'assemblée de Corse qui a commandé le questionnaire, il s'agit d'une enquête sur la diversité culturelle. Enquête confiée, selon le document, à des enseignants-chercheurs de l'Université de Corse.

Mais sur l'île, la démarche a fait bondir certains professeurs qui ont demandé le retrait du questionnaire. Le président de l'agglomération de Bastia, François Tatti, s'est dit quant à lui « profondément heurté » par son contenu. Il a donc demandé à la ministre Najat Vallaud-Belkacem d'interdire la diffusion du formulaire.

Ce sera chose faite, assure ce dimanche le recteur d'académie. Du moins dans les établissements qui dépendent de l'Education nationale.

Chronologie et chiffres clés