rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Pakistan: au moins cinq morts dans une attaque suicide contre une église, selon les autorités
  • Aéronautique: deuxième vol réussi pour le C919, moyen-courrier rival chinois d'Airbus et Boeing (CCTV)
  • Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale (ISS) avec trois astronautes à bord

Santé et Médecine France Immigration

Publié le • Modifié le

Santé: mobilisation en France pour le don de moelle osseuse

media
Opération de greffe en Allemagne (photo d'illustration). :REUTERS/Fabrizio Bensch

C’est un geste qui peut sauver des vies. Faire un don de moelle osseuse peut permettre à des patients atteints de leucémie ou d’autres maladies graves du sang de guérir. Voilà ce que tient à rappeler l’Agence de la biomédecine ; elle a lancé depuis lundi 13 mars une semaine de mobilisation en France pour étoffer son registre de donneurs volontaires.


La moelle osseuse est une substance nichée dans les os, et qui donne naissance aux cellules sanguines. Pour pouvoir réaliser une greffe de moelle osseuse, il faut un donneur vivant compatible. Si on ne le trouve pas dans la fratrie, on cherche dans le registre national de donneurs volontaires ; les pays mettent en commun leurs listes.
En France, toute personne de 18 à 50 ans peut s’y inscrire pour aider un patient.

Cette année l’Agence de la Biomédecine lance un appel aux hommes. Premièrement, « les hommes ne représentent que 35% des donneurs d’ores et déjà inscrits sur le registre national, donc nous souhaiterions rééquilibrer le registre, explique Le Dr Evelyne Marry, responsable du registre des donneurs de moelle osseuse au sein de l’Agence. Deuxièmement, les médecins quand ils ont le choix, préfèrent prendre les hommes, parce que c’est derniers n’ont pas les anticorps que possèdent les femmes quand elles ont eu une grossesse. Et ces anticorps (féminins) complexifient un peu la gestion de la greffe chez le patient ».

Des donneurs originaires d'Afrique

L’Agence souhaite aussi que le registre soit le reflet de la diversité ethnique et génétique de la population. « Nous recherchons tout particulièrement des personnes qui ont des origines africaines. Qu’elles soient Nord-Africaines ou d’Afrique subsaharienne, ce sont des populations de donneurs qui sont sous représentées par seulement dans le registre français, mais également dans l’ensemble des registres mondiaux ».

L’an dernier, en France, 1000 personnes n’ont pas pu bénéficier d’une greffe de moelle osseuse faute de donneur compatible.

Chronologie et chiffres clés