rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Politique française Benoît Hamon Présidentielle France 2017

Publié le • Modifié le

France: Hamon en campagne à Marseille, les critiques continuent en sein du PS

media
Le candidat socialiste Benoît Hamon (c) en campagne à Marseille avec le député Patrick Menucci (g), le 7 mars. BERTRAND LANGLOIS / AFP

Il regrette de ne pas pouvoir parler du fond à cause de l’affaire Fillon. Le candidat socialiste Benoît Hamon patine toujours. Et à 50 jours du premier tour, il rencontre toujours des résistances dans son propre parti.


Avec notre envoyée spéciale à Marseille, Anissa El Jabri

Benoît Hamon sort de la boutique de l’OM près du Vieux-Port. Le candidat brandit
le t-shirt bleu et blanc de l’équipe de football la ville avec son nom et un numéro : le 25. « C’est le plancher de mon score pour le premier tour ! »

Des sourires, de la curiosité et, souvent, un accueil bienveillant dans les quartiers populaires de la ville phocéenne. « Moi, je ne viens pas chercher du réconfort en campagne. Je fais campagne. » Contraste avec la majorité des cadres locaux socialistes qui sont aux abonnés absents. Et contraste avec l’appareil du parti à Paris. Claude Bartolone dit être mal à l’aise avec la campagne du candidat.

Ils ont tort, estime le député Patrick Menucci. « Je le regrette. Ils devraient avant tout simplement penser à la loyauté qu’ils doivent à la primaire. Non pas à leur parti, mais à tous ces millions de Français qui sont venus. C’est, je crois, la première chose que les citoyens attendent des hommes politiques : la clarté et la loyauté. Pour ne pas se faire des nœuds au cerveau, je leur conseille des loyaux. »

Mais quand on pose la question directement au candidat. « Si je devais m’inquiéter d’être en colère pour ça…Non, moi, tout va bien. Je suis en bonne santé. Les primaires ont eu lieu, je crois, non ? » Visiblement très agacé Benoît Hamon tourne les talons.

Charge contre Macron

Le candidat socialiste à la peine dans les sondages a également sonné la charge contre celui d' « En Marche » dont il aimerait bien récupérer les électeurs de gauche et les responsables socialistes prêts à basculer.

Des hommages à des ministres comme s’il en pleuvait, des mots d’amour à ceux tentés de quitter le bateau Hamon pour le navire Macron. Compliments appuyés notamment à Ségolène Royal : « qu’il me soit permis ici de saluer la manière dont, au gouvernement, Ségolène Royal a tenu bon sur nombre de grands sujets environnementaux. »

Le candidat socialiste tente de colmater les brèches dans son camp, de repousser le leader d’ « En marche » dans celui de la droite. « Monsieur Macron, vous manquez du plus élémentaire sens de la justice sociale. »

L’argument du vote utile pour Benoît Hamon « ça suffit ». Le candidat va jusqu’à taper très fort. « Utile à qui ? Aux grands lobbys industriels, à celles et ceux qui attendent aujourd’hui la suppression de l’ISF. Ce projet-là, ce n’est pas le vote utile contre le Front national. C’est, au contraire, le projet qui, en France comme ailleurs, peut accélérer la montée en puissance du FN ! »

Toujours en panne face à son concurrent qui décolle, Benoit Hamon a décidé d’accélérer son programme devait être officiel en avril. Ce sera finalement la semaine prochaine.
 

Chronologie et chiffres clés