rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Justice Maroc France Mohammed VI

Publié le • Modifié le

Soupçons de chantage contre Mohammed VI: la justice valide les enregistrements

media
Le journaliste français Eric Laurent (2006). AFP PHOTO / PIERRE VERDY

La partie se complique pour les avocats des deux journalistes français soupçonnés de tentative de chantage sur le roi du Maroc. La justice française vient en effet de valider les enregistrements audio qui constituaient la principale preuve de ce chantage.


Eric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d'avoir voulu extorquer 3 millions d'euros au roi du Maroc en échange de leur silence pour ne pas publier un livre contenant des informations compromettantes. Trois enregistrements effectués par l'émissaire du royaume du Maroc prouvent cette tentative.

Si le premier de ces enregistrements n'est pas contesté, les deux autres le sont, car au moment de ces rencontres, la procédure judiciaire avait déjà été lancée. L'accusation a bénéficié de l'appui des policiers, clament depuis le début les avocats des journalistes. Cet argument a été validé par la Cour de cassation en septembre dernier. Les bandes audio avaient alors été déclarées preuves irrecevables. A l'époque, le dossier d'accusation avait alors perdu son élément clé.

Mais ce jeudi 16 février, la cour d'appel de Reims est allée à l'encontre de cette décision. « Les enquêteurs n'avaient pas à dissuader les plaignants d'enregistrer ces rencontres », affirme cette fois-ci la justice. La défense a aussitôt réagi et dénoncé un « bricolage dans la procédure pénale ». Les avocats des deux journalistes ont par ailleurs annoncé leur intention de saisir une nouvelle fois la Cour de cassation.

Chronologie et chiffres clés