rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

Autriche Justice

Publié le • Modifié le

Autriche: un ex-champion olympique de judo condamné pour viol sur mineures

media
Peter Seisenbacher a nié les faits dont il était accusé. Ici lors de son procès à Vienne, le 2 décembre 2019. REUTERS/Leonhard Foeger

Après une longue cavale, l’ancien double champion olympique autrichien de judo Peter Seisenbacher a été condamné ce lundi 2 décembre à cinq ans de prison par le tribunal de Vienne pour des abus sexuels commis sur des mineures dont il assurait l’entraînement.


Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

Peter Seisenbacher ne s’était pas présenté à son procès d’assises en décembre 2016 et avait alors fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il a finalement été arrêté en septembre dernier alors qu’il tentait, muni de faux papiers, de quitter l’Ukraine, où il avait fui.

Livré à l’Autriche, il a donc pu être jugé à Vienne où il a été condamné ce lundi 2 décembre en première instance à cinq ans de prison pour des abus sexuels sur mineures, dont l’une était âgée de 9 ans au moment des faits, une autre de 13 ans. Une troisième plaignante avait également porté à la connaissance de la justice une tentative d’agression sexuelle alors qu’elle était âgée de 16 ans.

Peter Seisenbacher, qui a mis un terme à sa carrière sportive en 1988, était leur entraîneur entre la fin des années 1990 et le début des années 2000. Niant les faits lors du procès, il a accusé les plaignantes de mentir, ce qui n’a pas convaincu le juge. « Nous n’avons pas eu l’impression que les plaignantes s’étaient trompées, qu’elles mentaient ou complotaient », a expliqué ce dernier. Les deux parties au procès peuvent faire appel du jugement.