rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie Vladimir Poutine

Publié le • Modifié le

Russie: l'adhésion des populations à Poutine encore «très profonde»

media
Le Kremlin, à Moscou (image d'illustration). Mladen ANTONOV / AFP

Russie unie, le parti au pouvoir en Russie, a perdu environ un tiers des sièges qu'il contrôlait au Parlement de Moscou, au lendemain des élections municipales et régionales. Le parti présidentiel devrait néanmoins conserver la majorité à l'Assemblée de la capitale, avec 26 sièges sur 45. Mais quelles sont les conséquences de cette défaite du parti de Vladimir Poutine ?


Pour le géopoliticien Cyril Bret, directeur d'Eurasia prospective, « la première conséquence au niveau national c’est sans aucun doute dans les semaines et dans les mois qui viennent, un plan d’action du pouvoir central pour remobiliser l’électorat de Russie, pour mieux contrôler également les expressions politiques contestataires, et pour se rapprocher des aspirations des électeurs, il n’est pas exclu par exemple qu’on ait un grand plan d’amélioration des prestations sociales éducatives et de santé. »

L'adhésion au régime de Poutineencore « très élevée »

« En revanche, poursuit Cyril Bret, si la question c’est : cela aboutira-t-il à une contestation dans la rue de Vladimir Poutine du régime poutinien, c’est non, la popularité du président est très élevée, et l’adhésion de la population au régime de Vladimir Poutine est très profonde et dépasse assez largement la défiance envers les autorités locales et le parti. »

Au total, 5 000 scrutins locaux

Ces élections ont « peut-être (été) les plus émotionnelles et concurrentielles de toute l'histoire récente », a indiqué le maire de la capitale, Sergueï Sobianine, sur son blog cité par l'AFP, espérant que ces résultats « profitent au Parlement de la ville ».

Au total, plus de 5 000 scrutins locaux ont eu lieu dans le pays. A Saint-Pétersbourg, où la campagne était fortement controversée, le gouverneur par intérim soutenu par le Kremlin, Alexandre Beglov, a pu être réélu dès le premier tour mais l'opposition a dénoncé de nombreuses fraudes. Ailleurs en Russie, la majorité des gouverneurs soutenus par Russie unie ont été réélus malgré quelques couacs, comme à Khabarovsk (Extrême-Orient) où le parti nationaliste LDPR a largement conquis le Parlement municipal.

À LIRE AUSSI : Élections locales en Russie: un revers pour Russie Unie de Vladimir Poutine

Chronologie et chiffres clés