rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie

Publié le • Modifié le

Élections locales en Russie: un revers pour Russie Unie de Vladimir Poutine

media
Le résultat de ces élections locales est scruté de près (ici au siège du Centre des élections à Moscou) en raison de la stratégie de l'opposition, Moscou le 9 septembre 2019. Alexander Shcherbak\TASS via Getty

C’est un sérieux revers pour le parti au pouvoir en Russie. Russie Unie a perdu 15 des sièges qu’elle détenait au sein de la Douma de Moscou. Ces élections locales étaient très surveillées après les manfiestations de l’été, et l’exclusion d’une grande partie des candidats de l’opposition. Celle-ci avait réagi en appelant à voter « utile », contre le parti au pouvoir… Une stratége qui semble avoir porté ses fruits


avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

Le maire de Moscou Sergei Sobyanine va conserver sa majorité au Parlement de la ville – mais le verdict des urnes est très sévère pour les autorités. Sur les 40 sièges détenus jusqu’à présent par Russie Unie, seuls 25 ont pu être conservés. Véritable camouflet pour le parti au pouvoir, son dirigeant moscovite Andreï Metelsky, a perdu son siège, un siège qu’il détenait depuis le début des années 2000.

Au sein de l’opposition seul le parti Iabloko avait pu présenter trois candidats – tous ont été élus.

Pour Alexeï Navalny, ce résultat est la preuve que son appel à un « vote intelligent » a fonctionné. Après l’exclusion de ses candidats, privés de scrutin par la Commission électorale, le chef de file de l’opposition avait demandé à ses partisans de voter pour le candidat le mieux placé face à celui du pouvoir – quelle que soit son affiliation.

Une stratégie qui a sans doute contribué à ce désaveu électoral pour les autorités – mais qui a bénéficié également au Parti Communiste. La formation remporte ainsi 13 sièges au sein de la Douma municipale.

A lire aussi : Municipales en Russie, pour l’opposition, tout sauf «Russie unie»

Chronologie et chiffres clés