rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie Ukraine Justice

Publié le • Modifié le

Russie-Ukraine: un échange de prisonniers sans précédent, Oleg Sentsov libéré

media
Le cinéaste Oleg Sentsov, qui était emprisonné en Russie pour terrorisme, à sa descente d'avion à Kiev après l'échange de prisonniers Russie-Ukraine, le 7 septembre 2019. REUTERS/Gleb Garanich

C'est un réchauffement inédit des relations entre Moscou et Kiev depuis le déclenchement de la crise en Ukraine, fin 2013. Un vaste échange de prisonniers est en cours entre les deux pays. Il concerne 70 détenus, 35 Russes et 35 Ukrainiens.


On peut considérer que c’est un signal important de Moscou dans la mesure où le pouvoir russe était resté jusqu’alors inflexible. Ce samedi matin, deux cars aux vitres teintées ont quitté la prison moscovite de Lefortovo. Ils ont été escortés jusqu’à l’aéroport Vnoukovo, au sud-ouest de la capitale russe, selon notre correspondant à Moscou, Étienne Bouche.

L’identité des 35 prisonniers ukrainiens ayant atterri à Kiev est désormais connue. Parmi eux, les 24 marins capturés l’année dernière par la Russie dans le détroit de Kertch en font partie. C’est le cas également du journaliste Roman Souchtchenko, qui avait été condamné pour espionnage, mais aussi du réalisateur Oleg Sentsov.

Une promesse de campagne du président Zelenskiy

En regardant l’avion Antonov se garer sur la piste de l'aéroport de Kiev, la foule trépigne d'impatience. Des familles, des amis, et des journalistes se sont déplacés en masse. Lorsque le président Volodymyr Zelenskiy s’approche, il est accueilli par des vivats rapporte notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert.

Il tient alos une de ses promesses de campagne, et savoure sa première victoire diplomatique. La porte de l’avion s’ouvre, et les Ukrainiens libérés en sortent un par un, pour saluer cordialement le président et étreindre leurs familles. Visiblement ému, Volodymyr Zelenskyy, investi président en mai, tient avec cet échange une de ses promesses de campagne. Il célèbre aussi une victoire diplomatique. « Moi Volodymyr Zelenskyy, et Vladimir Poutine, avons fait exactement ce que nous avions promis. »

Le dernier à sortir, Oleg Sentsov, est immédiatement entouré par les caméras alors qu’il salue sa fille. « C’est véritablement un bonne journée, aujourd’hui. Je suis avec mes amis très heureux d’être de retour sur notre terre natale, a-t-il lancé à ses supporters. Nous voulons dire un très grand merci à toutes les personnes qui nous ont soutenu pendant toutes ces années, qui nous ont aidé. [...] J’espère que tous les autres prisonniers seront libérés très prochainement. Mais même la libération du dernier prisonnier ne marquera pas la fin de notre lutte contre l’occupant russe. Il y a encore beaucoup de chemin à faire avant la victoire ». 

Sentsov est en prison depuis 5 ans. Il a été enlevé par le FSB, les forces spéciales russes, en Crimée. Il a été torturé. Il a traversé une grève de la faim terrible, l'année dernière. [Sa libération] est un immense bonheur !

M. Eltchaninoff, du comité soutien d'Oleg Sentsov, à propos de sa libération 07/09/2019 Écouter

Passé les retrouvailles, les 35 hommes libres ont été emmenés dans des bus vers des hôpitaux, pour y subir une série de tests. L’un d’entre eux, exténué, a été accepté en réanimation. Après des années de détention, il leur faudra sans doute quelques jours pour réaliser la manière de commencer une nouvelle vie.

Négociations difficiles entre Moscou et Kiev

Oleg Sentsov qui était devenu un symbole puisqu’il purgeait une peine de vingt ans de camp dans le Grand Nord russe. Il a été officiellement gracié par Vladimir Poutine, tout comme dix autres Ukrainiens inclus dans cet échange.

A travers ces négociations, le président ukrainien a ouvert un dialogue direct avec Vladimir Poutine, qui lui sera probablement fortement utile pour mener les pourparlers à venir. « Nous sommes tombés d’accord sur cette première étape pour débloquer nos relations et mettre un terme à la guerre. »

Les modalités de cet échange ont fait l’objet de négociations difficiles entre Moscou et Kiev. Ce jeudi, Vladimir Poutine avait pris la parole pour la première fois à ce sujet. Il avait indiqué que cet échange était imminent et que celui-ci augurait une «  normalisation des relations » entre les deux pays.

► À lire aussi : Russie: Poutine annonce un échange «d’envergure» de prisonniers avec l’Ukraine

Ce samedi matin, le secrétaire d'État à la Défense américain, Mark Esper, en visite en France avec la ministre des armées Florence Parly, rappelait que la Russie n'était pas un pays comme les autres : « On ne peut pas ignorer ce qui est arrivé ces dernières années. La Russie a envahi la Géorgie, a annexé la Crimée, occupé une partie de l'Ukraine sans oublier les menaces contre les pays baltes ainsi que les patrouilles agressives sur les côtes américaines ou chez nos alliés au Japon et en Corée du Sud. »

Chronologie et chiffres clés