rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Russie Nucléaire

Publié le • Modifié le

Russie: l’explosion à Nionoska provoque un pic du taux de radioactivité

media
Cette photo prise en 2011 montre la base militaire de Nionoska, dans la région d’Arkhangelsk, dans le Grand Nord russe. Le 8 août 2019, une explosion dans cette base militaire a tué cinq personnes. AFP

Les habitants du village de Nionoska, dans le nord de la Russie, à proximité duquel s’est produit l’incident lié au test d’un missile à propulsion nucléaire ont été priés de quitter leur village pendant deux heures, ce mercredi matin, sans que les autorités n’aient donné d’information précise.


Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

Le mystère s’épaissit autour de l’incident nucléaire qui s’est produit à proximité du centre d’essai de la flotte militaire russe le 8 août. De 5h à 7h ce matin, les habitants de Nionoska ont été priés de quitter le village en raison de ce que les autorités ont qualifié d’opération planifiée sans toutefois qu’il n’existe d’information officielle sur un nouveau test.

Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a refusé de confirmer que l’incident concernait le missile Burevestnik, Skyfall selon la classification de l’Otan. Et une semaine après les faits, l’inquiétude grandit auprès des habitants qui ne savent toujours pas ce qui a explosé et l’entendue des dommages pour l’environnement.

La navigation, la pêche et la baignade sont interdites pour une durée d’un à trois mois dans différentes zones de la région, mais plusieurs scientifiques interrogés par les médias russes se sont montrés rassurants.

La hausse temporaire constatée du taux de radioactivité ne présenterait pas de danger pour les habitants. Elle serait même inférieure au rayonnement qui touche les personnes qui passent une heure à 10 000 mètres d’altitude dans un avion ou lors d’une radiographie aux rayons X.

À lire aussi : Explosion dans une base militaire russe: «Il faut relativiser les risques de contamination»

Chronologie et chiffres clés