rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
  • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
  • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney

France Royaume-Uni Football

Publié le • Modifié le

Mort d'Emiliano Sala: le monoxyde de carbone serait à l'origine de l'accident

media
Emiliano Sala lors d'une rencontre de Ligue avec Nantes face à Guingamp, le 4 novembre 2018. Jean-Francois MONIER / AFP

De nouveaux éléments apparaissent dans l'enquête sur la mort d'Emiliano Sala : des tests révèlent que le footballeur argentin aurait été exposé à de fortes doses de monoxyde de carbone avant le crash de son avion. Le 21 janvier dernier, Sala et son pilote s'étaient écrasés dans la Manche alors qu'ils volaient direction Cardiff. Les causes de l'accident restent incertaines. Le manque de qualifications du pilote ou le mauvais état de l'avion ont été évoqués,  mais ces derniers tests esquissent un début de scénario.


Une intoxication au monoxyde de carbone. Voilà ce que révèlent des prélèvements sanguins effectués sur Emiliano Sala. Le footballeur a été exposé à des doses potentiellement mortelles de ce gaz toxique.

Et il en est probablement de même pour le pilote, indiquent les enquêteurs britanniques, mais il est impossible de le savoir avec certitude. Contrairement à celui du footballeur, le corps du pilote Dave Ibbotson n'a pas été retrouvé.

Si ces résultats font avancer le dossier, c'est parce que l'inhalation de monoxyde de carbone peut provoquer étourdissements, somnolence, perte de connaissance et même la mort. De quoi « réduire ou inhiber les capacités du pilote », explique le bureau britannique des accidents aériens.

Mais alors comment ce gaz est-il entré dans l'habitacle ? On sait que l'avion du crash est un modèle particulièrement à risque, car il produit beaucoup de monoxyde de carbone. Un défaut d'étanchéité ou une fuite dans le système d'échappement pourraient être en cause.

La famille d'Emiliano Sala veut maintenant des explications sur cette question, mais le rapport d'enquête final n'est pas attendu avant début 2020.

À lire aussi : Football: Emiliano Sala, une disparition dans la force de l’âge

Chronologie et chiffres clés