rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

Royaume-Uni États-Unis Criminalité

Publié le • Modifié le

Affaire Epstein: deux Britanniques influents au cœur du scandale

media
Ghislaine Maxwell, ancienne compagne d'Epstein, est accusée d'avoir activement participé au réseau du milliardaire. Laura Cavanaugh / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le financier américain Jeffrey Epstein, accusé d'exploitation et d'agressions sexuelles sur plusieurs dizaines de mineures, a été retrouvé mort dans sa cellule de prison new-yorkaise samedi matin, à l'issue d'un « suicide apparent », selon l'administration pénitentiaire. Une affaire embarrassante pour plusieurs personnalités américaines, mais aussi britanniques.


Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Depuis l’inculpation de Jeffrey Epstein début juillet, les noms de plusieurs personnalités ont émergé dans les documents judiciaires.

Si aucun d’entre eux n’avait jusqu’alors été inculpé, ils risquent désormais de se retrouver au cœur de l'enquête que le procureur fédéral de Manhattan a promis de ne pas abandonner. C’est le cas de deux Britanniques particulièrement influents, Ghislaine Maxwell et le Prince Andrew d’Angleterre.

Recrutement actif

Ghislaine Maxwell, fille du magnat britannique des médias Robert Maxwell, est l'ancienne compagne d’Epstein. Elle est accusée d'avoir activement recruté de jeunes adolescentes devenues par la suite des esclaves sexuelles du financier.

Désormais en fuite, c’est elle qui a présenté Jeffrey Epstein au prince Andrew. Le deuxième fils de la reine d'Angleterre, âgé de 59 ans, est également accusé d’avoir participé aux abus sexuels organisés par son ami milliardaire.

Buckingham nie

Epstein aurait forcé l’une de ses victimes à avoir des relations sexuelles avec Andrew à trois reprises, ce qui a été nié à plusieurs reprises par le Palais de Buckingham.

Chronologie et chiffres clés