rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël: les partis arabes soutiennent Gantz pour le poste de Premier ministre
  • Israël: le président veut un gouvernement «stable» incluant les partis de Netanyahu et Gantz

Italie Transport Aéronautique

Publié le • Modifié le

Italie: des débris métalliques provenant d’un Boeing 787 sèment la panique

media
Un Boeing 787 stationné sur le tarmac de l'aéroport Roissy Charles de Gaule en France. (Illustration). JOEL SAGET / AFP

Frayeur dans la région de Fumiciano, en Italie, ce dimanche 11 août. Des habitants ont dû faire face à une pluie de débris métalliques, qui provenaient d'un Boeing 787 qui venait tout juste de décoller. Pas de blessés, heureusement, mais beaucoup de dégâts matériels.


Il est à peu près 16h, ce dimanche 11 août, quand une pluie de débris métalliques s'abat sur le quartier d'Isola Sacra, dans la banlieue de Fumiciano. Aucun blessé n'est à déplorer, mais 25 voitures et 12 toitures de maisons ont été endommagées par l'incident.

En cause: un Boeing 787 de la Norwegian Airlines, qui venait de décoller de l'aéroport voisin de Rome-Fumiciano, avec 289 passagers à son bord en direction de Los Angeles. Selon la protection civile italienne, les fragments se sont détachés du moteur gauche à 400 mètres d'altitude. L'avion s'est donc vu obligé de retourner d'où il avait décollé après 23 minutes de vol. Un atterrissage d'urgence heureusement sans encombre.

Mais ce nouvel incident, qui aurait bien été causé par une panne technique, soulève de sérieuses questions. Un porte-parole de Rolls-Royce, qui fournit des moteurs à Boeing, a assuré que l'entreprise fournirait à l'avionneur « soutien et assistance technique ». Un soutien bienvenu pour Boeing, qui travaille encore à la remise en circulation de son 737 Max. Le modèle est en effet cloué au sol depuis le crash du vol Ethiopian Airlines en mars dernier. Une mise à l'arrêt que subit également Norwegian Airlines, qui a exprimé son intention de demander des réparations financières à l'avionneur américain.

Les conséquences de cet incident se sont aussi fait ressentir sur les marchés financiers : ce matin, à la Bourse de Londres, l'action Rolls-Royce, le groupe industriel britannique, a perdu 3,3%.