rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)

Grèce Drogue

Publié le • Modifié le

Les autorités grecques saisissent 5 tonnes de Captagon dans le port du Pirée

media
Trente-trois millions de comprimés ont été saisis, soit un montant à la revente estimé à 587 millions d'euros (illustration). STR / Douanes Francaises / AFP

Plus de 5 tonnes de Captagon, une amphétamine ultra-puissante, ont été saisies dans le port du Pirée, en Grèce.


Selon les autorités grecques, il s'agit de la plus grosse saisie de drogue jamais réalisée en Grèce et l'une des plus importantes en Europe. Trente-trois millions de cachets de Captagon, soit plus de 5 tonnes dont la valeur à la revente est estimée à 587 millions d'euros, ont été découverts par les garde-côtes et les douaniers grecs à bord de trois containers dans le port du Pirée. L'annonce de cette saisie record a été annoncée le 27 juin. Il aura fallu plus d'une semaine aux autorités pour extraire la drogue et en mesurer la quantité.

Selon les autorités, l'opération a été permise par un signalement des représentants de la DEA, l'administration pour le contrôle des drogues à l'ambassade américaine à Athènes. Les premiers éléments de l'enquête indiquent que la drogue, ou tout du moins une partie de la cargaison proviendrait de Lattaquié en Syrie.

Les autorités grecques cherchent désormais à déterminer si la Chine était bien la destination finale de la cargaison. La brigade financière grecque a en effet révélé que trois containers dans lesquels étaient dissimulés les comprimés de la puissante amphétamine devaient être chargés le 23 juin sur un bateau à destination du port de Shekou, dans la province chinoise de Guangdong.

Depuis l'éclatement de la guerre civile en 2011, la Syrie est devenue le plus gros producteur et exportateur de Captagon, un psychotrope essentiellement consommé au Moyen-Orient.

À lire aussi : Désintox: le Captagon n’est pas la «drogue des jihadistes»

Chronologie et chiffres clés