rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Autriche EI Terrorisme Syrie Irak

Publié le • Modifié le

Autriche: le débat sur le retour des jihadistes relancé par une vidéo

media
Membre de l'Etat islamique à Raqqa en Syrie (photo d'illustration datée de 2014). Reuters

En Autriche, la vidéo d'un homme ayant combattu pour le compte de l'Etat islamique et possédant la nationalité autrichienne a relancé le débat sur le rapatriement des jihadistes. Une centaine de combattants de l'EI autrichiens se trouveraient toujours en Syrie et en Irak. Le gouvernement envisage de leur retirer la protection consulaire.


De notre correspondant à Vienne,

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en Autriche met en scène un jihadiste du groupe Etat islamique qui est aujourd’hui détenu par des combattants kurdes en Syrie. Questionné par les Kurdes, l’homme explique qu’il est originaire de Vienne et, selon le quotidien Der Standard, il souhaiterait rentrer en Autriche depuis un an environ. Cette vidéo a donc relancé le débat autour du rapatriement des jihadistes originaires d’Autriche mais elle a également ouvert une polémique. On a en effet appris dans la presse qu’il avait réussi, après un premier départ en Syrie, à revenir à Vienne, où il aurait touché pendant plusieurs mois le mindestsicherung, l’équivalent du RSA français. La porte-parole du parquet de Vienne a indiqué qu’une enquête avait été ouverte à l’époque pour «participation à une organisation terroriste» mais l’homme avait réussi à faire croire aux autorités qu’il était parti pour des raisons humanitaires. L’enquête avait donc été classée et cet homme est finalement reparti en Syrie.

Débat relancé sur la déchéance de nationalité

Le maire de la capitale autrichienne Michael Ludwig a très vite annoncé qu’il souhaitait retirer à cet homme sa nationalité autrichienne. Il a donc chargé l’autorité compétente de regarder en détail le dossier de ce combattant et, selon les autorités locales, l’homme aurait la double nationalité turque et autrichienne. Il serait donc possible de lui retirer sa citoyenneté autrichienne car il ne serait pas apatride. Une procédure de déchéance de nationalité a donc été initiée. Le maire de Vienne a demandé au ministère de l’Intérieur de définir une position claire au niveau fédéral sur cette épineuse question. Le cas de ce combattant n’est évidemment pas isolé. Une trentaine de  jihadistes autrichiens seraient actuellement détenus en Syrie et en Irak selon la presse.

Retrait de la protection consulaire

La semaine dernière, le gouvernement a donc annoncé qu’il envisageait de retirer la protection consulaire à ses ressortissants qui ont combattu pour le groupe Etat islamique. La coalition droite-extrême droite veut pour cela modifier la loi consulaire afin que les personnes qui ont rejoint un groupe terroriste ne puissent pas demander l’aide de l’Autriche. « De fait, nous ne rapatrierons pas ces gens », a expliqué Herbert Kickl, le ministre de l’intérieur. Mais la mesure ne convainc pas tout le monde : pour le parti social-démocrate, c’est une « fausse solution » qui « n'empêche pas les combattants du (groupe) Etat islamique de revenir en Autriche. » Le parti demande au gouvernement de se concentrer plutôt sur la recherche d’une solution au niveau international.

Tâche qui s’avère difficile tant la question divise, y compris en Europe. 
 

Chronologie et chiffres clés