rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Union européenne Pollution Santé et Médecine Environnement

Publié le • Modifié le

Des pesticides dans les cheveux des Européens

media
Des résidus de pesticides ont été détectés dans les cheveux de 60% d'Européens. Getty Images

Des résidus de pesticides dans les cheveux de 60% d'Européens: c'est que révèle une étude réalisée dans plusieurs pays européens par l'Institut de recherche et d'expertise scientifique, à la demande des Verts européens, rendue publique ce mercredi 7 novembre alors que la Commission européenne dévoile sa stratégie pour mieux encadrer les substances chimiques accusées d'être des perturbateurs endocriniens.


Avec notre correspondante à BruxellesJoana Hostein

150 échantillons de cheveux provenant de six pays européens, de France, d'Allemagne, du Danemark, du Royaume-Uni, de Belgique et d'Italie ont été analysés. L'objectif était de déterminer la présence d'un ou plusieurs pesticides soupçonnés d'être dangereux pour la santé. Résultat de l'étude réalisée par l'IRES (Institut de recherche et d'expertise scientifique), en moyenne, 60% de ces échantillons contiennent au moins un pesticide.

Ce sont les enfants et les adolescents qui ont le plus de cheveux contaminés. Et parmi les substances les plus présentes dans ces échantillons, on trouve notamment le Fipronil, utilisé pour le traitement des animaux domestiques contre les puces notamment. « Il y a des familles qui mangent bio, qui font attention à leur qualité de vie et qui ont un chat ou un chien avec un collier qui contient du Fipronil. Si l'enfant prend l'animal, il se contamine avec ce pesticide qui est quand même très cancérogène. Cette étude montre qu'il est urgent d'agir », explique Michèle Rivasi, eurodéputée écologiste :

L'exposition aux pesticides ne se fait donc pas uniquement par ce que nous mangeons, insistent les Verts européens. La contamination passe aussi par les traitements de conservation du bois par exemple. C'est notamment le cas pour l'insecticide Perméthrine, également retrouvé dans les analyses et soupçonné d'être cancérogène lui aussi.