rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Arménie Francophonie Culture

Publié le • Modifié le

[Radio] Sommet de l'OIF à Erevan: l'Arménie et le français

media
L'artiste français Charles Aznavour, en compagnie d'une femme arménienne, le 4 février 1989 à Erevan. Le géant du music-hall à la Française est mort quelques jours avant l'ouverture d'un sommet de la Francophonie dans son pays d'origine. TASS / AFP

Un sommet de la Francophonie dans un pays francophile, sur le thème du « vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité, source de paix et de prospérité ». L'Arménie accueille les 11 et 12 octobre 2018 le 17e sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), une première pour cette ancienne république soviétique du Caucause qui, à défaut d'abriter de nombreux locuteurs, entretient un lien charnel avec la langue française et les valeurs universelles qu'elle véhicule. Nos reportages et émissions.


C'est une première, et manifestement une grande fierté, pour la jeune République d'Arménie et ses quelque 3 millions d'habitants. Jusqu'à vendredi, Erevan accueille plusieurs dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement, dont bon nombre d'Africains, ainsi que le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Tous sont réunis dans le cadre d'un sommet de l'OIF qui, une fois de plus pour sa 17e édition, n'aura pas lieu à proprement parler dans un pays francophone, mais dans un ancien sattellite européen de l'URSS particulièrement francophile, comme Bucarest en 2006. Quelle place pour le français en Arménie ? Les antennes de RFI font le tour de la question.

La journaliste Elena Gabrielian, du service russophone de RFI, anime du 8 au 12 octobre un programme quotidien en arménien diffusé à Erevan à 19h10 et 22h10 (102.4 FM), et mondialement sur Internet ► Réécouter ici.

Ci-dessous, cliquer sur les titres ou les photos pour accéder à nos émissions et reportages en français, réalixsés avec nos équipes à Erevan.


KAREN MINASYAN/AFP

L'Arménie, un pays très francophile mais peu francophone, un Reportage internationale de notre correspondante à Erevan, Constance Léon

Moins d'une personne sur 10 a des notions de français en Arménie. Dans la rue, à Erevan, les passants parlent l'arménien et le russe, parfois l'anglais, mais le « merci » est couramment utilisé, la preuve d'une francophilie arménienne devenue encore plus évidente avec la mort du chanteur Charles Aznavour, d'origine arménienne. Des écoles, des universités françaises ou des classes francophones tentent de rectifier cette tendance. Une Francophonie de façade pour l'Arménie, membre de l'OIF depuis 2008.


RFI

XVIIe sommet de la Francophonie : l'histoire de la langue arménienne en question, l'émission De vive(s) voix présentée par Pascal Paradou

Multilinguisme oblige, le sommet d'Erevan constitue aussi l'occasion d'évoquer la l'arménien, son histoire, ses similitudes avec d'autres langues, son évolution dans le temps et son espace national et régional. Pour en discuter : Anahit Avetissian, interprète et traductrice du roman Chanson douce, de Leïla Slimani, paru en août 2016 aux éditions Gallimard, prix Goncourt ; Naïra Manoukian, professeure de français à l’université des langues et des sciences sociales d’Erevan ; Suzanna Khatchatrian, professeure de français à l'université d’Etat d’Erevan.


RFI/ Pascal Paradou

XVIIe sommet de la Francophonie : la présence francophone en Arménie, l'émission De vive(s) voix présentée par Pascal Paradou

De vive(s) voix, c'est en fait la nouvelle émission de Radio France internationale consacrée à la langue française et aux cultures orales. Sa première a eu lieu cette semaine dans la capitale arménienne. La suivante également. Jean-Marc Lavest, recteur de l’Université d’Erevan, et Martin Becker, directeur de l’Ecole française Anatole France d’Erevan, évoquent le développement de l'espace francophone en Arménie, l'enseignement du français, ses structures et ses réseaux de diffusion.


AFP/Karen Minasyan

Les nouvelles technologies, le pari de l'Arménie, un Reportage international d'Anastasia Becchio

Avant le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, une série d’événements sont organisés à Erevan. Un village de la Francophonie a ouvert ses portes au centre-ville et un forum économique a eu lieu au centre de technologies créatives Tumo, qui dispense une formation gratuite à des jeunes après l’école, et qui depuis sa création il y a sept ans, a fait des émules dans le monde - notamment à Paris. RFI s’est rendu dans ce centre devenu une vitrine de ce petit pays qui parie sur les nouvelles technologies.


REUTERS/Vahram Baghdasaryan/Photolure

En finir avec la corruption en Arménie, un Reportage international d'Anastasia Becchio

A noter le 17e sommet de la Francophonie, prévu de longue date à Erevan, se déroule dans un contexte quelque peu particulier pour l'Arménie, moins de six mois après des manifestations massives qui ont porté l’opposant Nikol Pachinian à la Primature du pays. Capable de s'exprimer en français, le chef du gouvernement semble prendre très à cœur l'attachement à la Francophonie. Mais à peine nommé chef du gouvernement, il a surtout mis en place une vaste campagne anti-corruption dans son pays. Depuis, les scandales et les révélations se succèdent.


→ Pour approfondir : quelques données concernant l'Arménie sur le site de l'OIF