rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie Ukraine Culture

Publié le • Modifié le

Russie: Oleg Sentsov cesse sa grève de faim pour ne pas être «nourri de force»

media
Des manifestants demandent la libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov à Kiev, en juillet 2018. REUTERS/Valentyn Ogirenko

Les autorités pénitentiaires russes l’avaient annoncé vendredi 5 octobre, le réalisateur ukrainien l’a confirmé quelques heures après, dans un message écrit remis à son avocat : Oleg Sentsov met un terme à sa grève de la faim, car « en raison de mon état de santé critique et de l'apparition de changements pathologiques dans mes organes, écrit-il, il était prévu prochainement de me nourrir de force ».


Avec notre correspondant à MoscouDaniel Vallot

Les autorités pénitentiaires russes l’avaient annoncé vendredi 5 octobre, le réalisateur ukrainien l’a confirmé quelques heures après, dans un message écrit remis à son avocat : Oleg Sentsov met un terme à sa grève de la faim. « En raison de mon état de santé critique et de l'apparition de changements pathologiques dans mes organes, justifie-t-il, il était prévu prochainement de me nourrir de force ».

Le réalisateur ukrainien explique qu’il craignait être nourri de force, en raison de la dégradation de son état de santé. « Mon opinion n’est plus prise en compte, écrit Oleg Sentsov, dans ces conditions je dois arrêter ma grève de la faim ». « 145 jours de lutte, 20 kilos en moins et un corps brisé : l’objectif n’est pas atteint » continue le cinéaste qui ajoute : « je suis reconnaissant à tous ceux qui m’ont soutenu et demande pardon à ceux que je laisse tomber ».

RFI a joint l’avocat d’Oleg Sentsov qui a pu le rencontrer vendredi 5 octobre, et celui-ci nous a confirmé que l’état de santé du réalisateur était extrêmement préoccupant : les médecins de la colonie pénitentiaire étaient sur le point de l’alimenter de force. Son avocat reste très inquiet pour le réalisateur, qui « a besoin maintenant de reprendre des forces, mais son combat continue », nous a dit son avocat.

L’examen de ses organes a montré que son foie était très abimé et que l’un de ses reins pouvait arrêter de fonctionner. Il était donc possible qu’il meure et ils lui ont dit qu’ils seraient obligés de l’alimenter de force: de l’attacher à un lit et de le mettre sous perfusion. Oleg est très éprouvé par la pression exercée par les médecins. Il voulait continuer sa grève de la faim, mais il a peur d’être transformé en légume. Il a peur de ne plus pouvoir décider lui-même de son sort.
Selon son avocat Dmitri Dinze, qui a rencontré Oleg Sentsov jeudi, «il veut contibuer son combat, mais il doit d’abord se reposer et reprendre des forces» 05/10/2018 - par Daniel Vallot Écouter

Le réalisateur va suivre un régime spécial, préparé par des nutritionnistes

« Oleg Sentsov a choisi de vivre, et mis un terme à sa grève de la faim », avait déclaré plus tôt dans la journée le directeur adjoint de l’administration pénitentiaire russe. Selon Valery Maximenko, cité par les agences de presse russes, le réalisateur ukrainien a donc accepté de s’alimenter normalement, en suivant un régime spécial, préparé par des nutritionnistes, pour l’aider à sortir de sa grève de la faim.

Oleg Sentsov avait commencé sa grève de la faim le 14 mai dernier, pour réclamer sa libération et celle de plus soixante Ukrainiens, condamnés en Russie pour espionnage ou pour terrorisme, et qui dénoncent comme Oleg Sentsov des accusations forgées de toutes pièces.

La dernière photographie diffusée par les autorités russes le montrait torse nu dans un cabinet médical, visiblement amaigri et affaibli.

La dernière photographie diffusée par les autorités russes montre Oleg Sentsov visiblement affaibli et amaigri. HO / Russian Federal Penitentiary Service / AFP

Chronologie et chiffres clés