rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Royaume-Uni Brexit Theresa May

Publié le • Modifié le

Royaume-Uni: climat tendu à l'ouverture du congrès des conservateurs

media
Les participants au congrès des conservateurs pendant le discours du ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt, le 30 septembre 2018. REUTERS/Toby Melville

Theresa May est à Birmingham pour le congrès annuel des conservateurs qui a démarré dimanche matin. Le climat est tendu avec le Brexit qui divise autant les députés que la base militante pour les eurosceptiques. Theresa May a pris la mauvaise direction avec son plan de Chequers qui ne respecte pas le résultat du référendum. Les pro-européens, quant à eux, ont manifesté devant le congrès pour demander un second référendum.


Avec notre envoyée spéciale à Birmingham,  Sophie Miller

A quelques pas du centre de conférence, ils sont plusieurs centaines à battre le pavé pour demander un second référendum. Parmi eux, Simon, encarté chez les Tories depuis ses 15 ans et désespéré que son parti soit devenu celui du Brexit.

« Quand vous achetez une maison, vous faites toute une expertise, vous avez le droit de savoir dans quoi vous vous engagez avant de signer. Donc au fur et à mesure que les choses vont empirer avec le Brexit nous comptons sur le fait que de plus en plus de députés conservateurs vont réagir et dire c'est de la folie, nous devons reposer la question au peuple », explique Simon.

Simon est minoritaire parmi les militants Tories. La base du parti a majoritairement voté Brexit et ils sont nombreux aujourd'hui à s'opposer au plan de Chequers proposé Theresa May comme base de négociation. C'est le cas de ce jeune conservateur : « Nous avions voté pour reprendre le contrôle de nos lois, de nos frontières et de notre argent, mais ce n'est pas du tout ce qui a été mis sur la table », affirme Tom.

Joe, lui, va participer à l'une des nombreuses conférences pour un Brexit dur organisées en marge du congrès. « J'espère vraiment que Theresa May va changer d'avis, qu'elle va laisser tomber son plan et qu'elle va proposer un vrai Brexit avec un accord de libre-échange. On veut qu'elle écoute les militants et qu'elle exécute la volonté du peuple britannique », dit-il.

Une base militante mécontente qui attend beaucoup du discours de Theresa May mercredi.

Chronologie et chiffres clés