rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Ukraine France Justice

Publié le • Modifié le

La justice juge légale la «représentation de la République de Donetsk» en France

media
Hubert Fayard (gauche) lors de l'inauguration du Centre de la représentation de la République populaire de Donetsk en France, à Marseille, le 25 septembre 2017. BERTRAND LANGLOIS / AFP

Petit coup de tonnerre dans les relations entre la France et l'Ukraine. Jeudi 6 septembre, le tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence a reconnu la légalité du « Centre de la représentation de la République populaire de Donetsk » en France, basé à Marseille. C'est une simple association de loi 1901, mais elle pose un problème politique. Elle entend représenter une république autoproclamée soutenue par la Russie, dans l'est de l'Ukraine. Un Etat fantoche que le gouvernement français ne reconnaît pas. En Ukraine, on enrage contre la décision française.


Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

Depuis l'Ukraine, les Français sont souvent dénoncés comme très russophiles et complaisants vis-à-vis de la politique de Vladimir Poutine. A savoir, l'annexion de la Crimée et le lancement d'une guerre dans l'est du pays qui dure depuis 2014.

Cette décision de justice ne va pas arranger cette appréciation, même si en l'état, le tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence s'est basé sur le respect du droit associatif et non sur des considérations politiques.

Le Centre de représentation de la république non reconnue, piloté par un ancien élu d'extrême-droite à Marseille, peut donc continuer à fonctionner, comme d'autres associations en Italie, en Grèce et en Autriche.

A Kiev, le ministère des Affaires étrangères tarde à adopter une position officielle. Ses partenaires français au Quai d'Orsay pourraient éventuellement faire appel de la décision. Celle-ci n'implique en rien la reconnaissance de la république autoproclamée par la France. Mais le symbole arrive à point nommé à Donetsk, en pleine incertitude après l'assassinat de son chef autoproclamé Alexander Zakharchenko, le 31 août.

Chronologie et chiffres clés