rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Suède Climat Changement climatique

Publié le • Modifié le

La vague de chaleur en Europe fait fondre le plus haut sommet de la Suède

media
Gunhild Ninis Rosqvist, professeur de géographie à l'université de Stockholm, mesure, le 31 juillet 2018, le sommet du massif du Kebnekaise. Carl LUNDBERG / Stockholm University / AFP

La pointe sud du Kebnekaise n’est plus le point culminant de la Suède, car son sommet glacé a fondu. C’est une conséquence de la vague de chaleur que le pays subit depuis plusieurs semaines et qui avait été à l’origine, également, de nombreux incendies.


Avec notre correspondant à Stockholm,  Frédéric Faux

Dans un pays relativement plat comme la Suède, le Kebnekaise, au nord du pays, est une fierté nationale. Le sommet, à plus de 2 100 mètres, était le point culminant du royaume nordique. Une montagne escaladée chaque année par plus de 10 000 personnes, et au pied de laquelle passe un chemin de randonnée tout aussi populaire.

Mais le changement climatique a eu raison du géant suédois, bien qu’il soit situé au-delà du cercle polaire. Le glacier couvrant le pic sud, qui fondait déjà depuis deux décennies, s’est encore aminci à cause des grosses chaleurs de juillet. Il a perdu jusqu’à 14 centimètres chaque jour.

Le résultat, inévitable, a été annoncé par l’université de Stockholm. Depuis quelques jours, le glacier de Kebnekaise n’est plus le point culminant de la Suède. Le titre revient à la pointe nord du massif, qui n’est pas recouverte de glace, et qui n’atteint que 2 096 mètres.

Après les incendies historiques qu’a connus le pays cet été, la fonte du Kebnekaise rappelle aux Suédois qu’ils ne sont plus épargnés par les canicules, comme le reste de l’Europe.

Chronologie et chiffres clés