rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Vatican Italie Pape François christianisme

Publié le • Modifié le

En rencontre œcuménique, le pape appelle à protéger les chrétiens d'Orient

media
Le pape François a rencontré des patriarches des Eglises du Moyen-Orient, à la basilique Saint Nicolas de Bari, dans le sud-est de l'Italie, le 7 juillet 2018. Vatican Media/Handout via REUTERS

Le pape François a présidé ce samedi 7 juillet une grande rencontre œcuménique sur les bords de la Méditerranée. Le souverain pontife s'est rendu à Bari dans le sud-est de l'Italie pour rencontrer plusieurs patriarches des Eglises du Moyen-Orient, parmi lesquels le pape Tawadros des coptes orthodoxes, le patriarche Bartholomée de Constantinople ou encore un représentant du patriarcat russe orthodoxe de Moscou. A leur côtés, le pape a lancé un nouvel appel à la paix au Moyen-Orient et invité à ne pas oublier les communautés chrétiennes locales.


Avec notre correspondant au Vatican, Eric Sénanque

« Nous sommes venus en pèlerins à Bari, fenêtre grande ouverte sur le Proche-Orient », a rappelé le Pape François en introduisant la rencontre. C'est cette cité, posée au bord de la Méditerranée et où est vénéré Saint Nicolas, aussi bien par les catholiques que par les orthodoxes, que le souverain pontife a choisie pour lancer une nouvelle fois un appel à ne pas oublier les chrétiens d'Orient, dont les communautés souffrent de la violence et parfois de l'exil forcé, en Irak et Syrie avant tout.

Et c'est entouré des patriarches orientaux que le pape a élevé la voix pour dénoncer une nouvelle fois la guerre et ses destructions, le fondamentalisme et les migrations forcées. Un réquisitoire surtout contre ceux qui détournent le regard : « L'indifférence tue et nous voulons être une voix qui lutte contre l'homicide de l'indifférence, a-t-il clamé. Aujourd'hui le Moyen-Orient pleure, souffre et se tait, tandis que d'autres le piétinent en quête de pouvoir et de richesses. »

Appel à protéger les chrétiens d'Orient

Le pape a averti qu'un Moyen-Orient sans chrétiens « ne serait plus un Moyen-Orient » et invité à protéger le trésor de l'héritage culturel et spirituel de ces communautés chrétiennes orientales. Ces chrétiens dont les chants se sont envolés dans le vent de la Méditerranée.

Le pape François a ensuite retrouvé tous les chefs des Eglises orientales devant la basilique de Bari. Il a notamment évoqué Jérusalem « dont le statu quo exige d'être respecté selon ce qui a été décidé par la Communauté internationale et sans cesse demandé par les communautés chrétiennes de Terre sainte ».

La diplomatie du Saint-Siège c'est pas simplement apporter un espèce d'avantage confessionnel à la partie chrétienne ou la partie catholique de la population, c'est la compréhension que l'intérêt profond de la Syrie est un tout.
Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l'Œuvre d'Orient 07/07/2018 - par Achim Lippold Écouter