rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»

Allemagne Immigration Réfugiés Migrations Internationales

Publié le • Modifié le

Des milliers d'Allemands manifestent contre la politique migratoire européenne

media
Des manifestants brandissent un gilet de sauvetage lors d'un rassemblement dénonçant la fermeture aux migrants des ports en Méditerranée, le 7 juillet 2018 à Berlin. Tobias SCHWARZ / AFP

En Allemagne, des associations d'aide aux réfugiés ont organisé des manifestations ce samedi 7 juillet dans une dizaine de villes du pays, dont Berlin, pour protester contre la criminalisation des opérations de secours en Méditerranée et contre la fermeture du continent européen aux migrants.


Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Les organisateurs s'étaient montrés prudents. Ils n'attendaient que 800 personnes pour la principale manifestation de la journée à Berlin. « Il est plus difficile de mobiliser pour les migrants que contre l'extrême droite », expliquait une des organisatrices en amont.

Ce sont finalement plusieurs milliers de personnes pour la plupart vêtues de t-shirts oranges et armées de pancartes « stop à la mort en Méditerranée » qui se sont rassemblées ce samedi 7 juillet à la mi-journée à Berlin, Leipzig, Brême ou Francfort à l'appel de l'organisation Seebrücke, qu'on pourrait traduire par « Pont-sur-la-Mer ».

L'idée de la manifestation est née fin juin, alors qu'aucun Etat de l'Union européenne ne se disait prêt à accepter l'accostage du bateau de l'ONG Lifeline, avec à son bord 600 personnes sauvées du naufrage en Méditerranée. Le Lifeline avait finalement pu accoster à Malte. Mais son capitaine y est l'objet de poursuites judiciaires.

Chronologie et chiffres clés