rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Irlande Questions sociales Droits des femmes

Publié le • Modifié le

Référendum sur l'IVG en Irlande: le «oui» l'emporte largement

media
A Dublin, célébration de la victoire du «oui» au référendum sur l'avortement. Le 26 mai 2018. REUTERS/Max Rossi

Selon les résultats définitifs dévoilés ce samedi soir par la commission électorale irlandaise, 66,4 % des électeurs se sont exprimés en faveur du « oui » lors du référendum historique sur la libéralisation de l'avortement dans ce pays à forte tradition catholique.


C'est un « oui » massif que viennent d'exprimer les Irlandais au droit à l'avortement. Selon des résultats définitifs, quelque 1,43 million d'électeurs sur les 2,15 millions qui ont participé au référendum organisé hier se sont dit en faveur du changement de législation, soit 66,4 % pour un taux de participation de 64,1 %.

« Ce que nous voyons aujourd'hui, c'est l'aboutissement d'une révolution tranquille qui s'est déroulée en Irlande au cours des 10 ou 20 dernières années », avait déclaré un peu plus tôt sur la chaîne télévisée publique RTE le Premier ministre irlandais Leo Varadkar, partisan d'une libération de l'avortement dans le pays. « Le peuple a dit que nous voulions une Constitution moderne pour un pays moderne, que nous faisons confiance aux femmes et que nous les respectons pour prendre les bonnes décisions concernant leur propre santé », a-t-il ajouté.

Le gouvernement a proposé d'autoriser l'avortement pendant les 12 premières semaines de grossesse, et jusqu'à 24 semaines pour raisons de santé. Leo Varadkar a affirmé que la nouvelle législation serait effective « avant la fin de cette année ».

Qui a voté pour le « oui » ?

Ces résultats confirment donc les sondages réalisés hier à la sortie des urnes qui donnaient le « oui » vainqueur à près de 70 %. Selon ces enquêtes, le changement de législation a été plébiscité à 87 % par les jeunes de 18 à 24 ans. Le « oui » l'emporte également très largement chez les 25-34 ans, à 83 %, alors que les personnes de plus de 65 ans ont voté majoritairement contre l'avortement, à 60 %.

Les centres urbains sont favorables à l'avortement en moyenne à 71 %, avec un pic à 77 % de « oui » à Dublin, tandis que les zones rurales se sont prononcées pour le « oui », à 60 %, même si, ici et là, on a voté ponctuellement plutôt pour le « non ».

On constate ainsi un changement important dans les mentalités, sensible surtout au sein des générations plus jeunes, porteuses de nouvelles valeurs au sein d'une société beaucoup plus ouverte, voire mondialisée. On observe également un déclin de l'influence de l'Eglise catholique après des scandales de pédophilie à répétition  dans les années 1990 et 2000 et un affaiblissement des normes qu'elle a pu imposer sur la sexualité, surtout aux femmes.

Ce constat s'est d'abord concrétisé avec la légalisation du mariage pour tous, en mai 2015, à l'élection en juin dernier d'un Premier ministre d'origine en partie indienne et ouvertement homosexuel, jusqu'à ce « oui » massif en faveur de l'avortement.

Finalement, les prédictions qui parlaient d'un vote caché en faveur du «non» était fausses. En fait, c'est l'inverse qu'on a vu avec un vote discret mais ferme pour le «oui» et des indécis qui penchaient plus de notre côté.
Reportage: à Dublin, les premiers enseignements du scrutin 26/05/2018 - par Julien Lagache Écouter

Chronologie et chiffres clés